Jean-Yves Ledent a reçu un violent coup à la tempe. Il est toujours hospitalisé

HUY Lors d’un match opposant des jeunes de moins de 15 ans des clubs de Bas-Oha et de Huy, un arbitre a été violemment frappé par le père d’un des jeunes joueurs. Il a reçu un coup à la tempe et a perdu connaissance.

Les faits se sont déroulés samedi.

Jean-Yves Ledent est toujours hospitalisé au CHRH. “J’étais en train d’arbitrer mon match. Tout se passait bien. L’entraîneur de Huy a un peu pété un plomb mais ce n’était rien de grave. J’ai voulu arrêter la rencontre. J’ai fait rentrer les jeunes aux vestiaires et j’ai demandé au délégué du club de m’accompagner. On a essayé de me protéger. Je remercie encore les gens de Bas-Oha. Mais malgré ça, le papa est arrivé. Je n’ai pas vu qu’il me portait ce coup qui m’a touché à l’arcade. Je me suis effondré. Le coup m’a mis K.O. Je suis resté dans le coma durant mon transport à l’hôpital. Quand je m’y suis réveillé tout était encore trouble.”

Arbitre au CPA depuis six ans, Jean-Yves a connu, comme beaucoup de ses confrères, des agressions verbales mais de là à être victime de coups, il ne l’imaginait pas. “Ce sont des choses qui ne devraient pas arriver. Arbitrer, c’est pour moi un plaisir, un hobby. Je fais ça comme d’autres iraient au fitness. Ces dernières années, j’ai pu me rendre compte que le climat se dégradait autour des terrains.”

Jean-Yves Ledent déposera plainte contre son agresseur. Il attend que la police vienne l’auditionner à l’hôpital ou d’en être sorti. “Ça ne m’empêchera pas de continuer à arbitrer. J’ai connu des bons moments et je ne veux pas que cette mauvaise expérience me les fasse oublier” , continue-t-il. “Je tiens à remercier toutes les personnes qui m’ont aidé et qui me soutiennent ainsi que celles qui prennent de mes nouvelles.”



Le père sera interdit à vie de stade

Le comité provincial liégeois des arbitres et les clubs de football de Bas-Oha et de Huy ont fermement condamné ces faits qui constituent un exemple désastreux pour la jeunesse.

Les clubs ont présenté leurs excuses à Jean-Yves Ledent. Ils ont aussi décidé de se porter partie civile dans le dossier afin, encore une fois, de soutenir la victime mais aussi afin de dénoncer l’existence de tels actes autour d’un terrain de football lors d’un match opposant des adolescents.

Dans la mesure de leurs moyens, les deux clubs ont également décidé de punir le père ayant porté les coups. Ils ont pris la décision d’interdire à cet homme l’accès aux stades et installations de Huy et de Bas-Oha. Cette interdiction est prononcée à vie. Peut-être aura-t-elle valeur d’exemple et dissuadera-t-elle le public à commettre à l’avenir de tels excès.

Le fils de l’agresseur, un jeune joueur hutois, n’est pas concerné par l’interdiction. Il est complètement étranger à cette incompréhensible scène.

Lundi matin, un représentant du club de Huy s’est rendu à l’hôpital afin de répéter à la victime de vive voix les excuses de tout un club.



© La Dernière Heure 2012