Faits divers

Le policier de Malines qui a donné le 7 décembre l’information qui est restée bloquée à Malines veut une protection et demande à la police fédérale de garantir sa sécurité.

Ce policier qui, trois mois avant l’arrestation de Salah, donnait l’adresse où pouvait se trouver le suspect numéro 1 des attentats de Paris alors recherché par toutes les polices, se considère en danger de mort et n’exclut pas qu’une fatwa ait été lancée par Daech sur lui et sa famille.

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.