Il faut penser que le site dh.be est lu à Francfort.

En effet, le propriétaire de la Porsche a pris connaissance de l'information (bien que la plaque du véhicule ait été floutée, il a identifié sa voiture) , et a immédiatement réagi.

Il s'agit d'un homme d'affaires allemand partageant ses activités entre Francfort et Bruxelles.

Il a quitté Bruxelles dimanche soir. Il est immédiatement allé vérifier : le drapeau nazi était toujours présent.

Il se dit victime d'une très très mauvaise plaisanterie et est horrifié.

Il a demandé l'intervention de la police de Francfort afin que celle ci constate la présence éventuelle d'empreintes digitales.

La police allemande a procédé à cette enquête.

Le négationnisme et l'apologie du nazisme cindtitent un délit en Allemagne aussi bien qu'en Belgique.

Pour Joël Rubinfeld, contacté, "il est évident que ce monsieur est de bonne foi".

Une enquête est ouverte. Le président de la ligue belge contre l'antisémitisme précise encore que le propriétaire de la Porsche a également contacté la police belge: " Ce monsieur est victime".