Même sous cette chaleur, l'interdiction de boire est maintenue. Le jeûne débutera samedi à l'aube

BRUXELLES On s'active dans les familles musulmanes qui préparent le ramadan. La fête religieuse, principalement marquée par un jeûne quotidien durant une trentaine de jours, commencera demain à l'aube, a annoncé jeudi le Conseil des théologiens attaché à l'Exécutif des musulmans de Belgique (EMB).

Il ne reste donc que peu de temps pour préparer la fête, et notamment la rupture du jeûne. Celle-ci s'effectue au tout début du coucher du soleil. "Les jours précédant le début du ramadan sont consacrés aux courses, nous confie Leila, musulmane bruxelloise. On achète des dattes et de quoi faire la soupe tomatée souvent consommée à la rupture du jeûne, après une datte ou un verre de lait. La rupture du jeûne coïncide avec la quatrième prière..."

Les invitations se lancent gaiement, entre amis ou membres de la famille. Cette fête religieuse est aussi une occasion de se rassembler. "La préparation du ramadan est aussi spirituelle, complète Leila. On doit se préparer mentalement à faire un travail sur soi."

Ceux qui pratiquent le ramadan s'interdisent toute relation sexuelle et de fumer entre le lever et le coucher du soleil. Il ne s'agit pas non plus de boire, ce qui s'avère moins facile lorsque la chaleur s'abat sur le pays.

Cela fait du reste quelques années que le ramadan, fixé en fonction du calendrier lunaire, n'est plus tombé en plein été.

"Un repas par jour, n'est-ce pas le cas pour des millions de personnes dans le tiers-monde ?, indique Leila. C'est un effort spirituel. C'est une période où l'on met ses besoins de côté et on se concentre sur soi-même. Plus encore que d'habitude, on veille à éviter les mauvais gestes et les mauvaises paroles."

Signalons encore que les malades, les femmes enceintes ou qui allaitent, les petits enfants ou les personnes âgées sont dispensés du jeûne.

Le ramadan est un des cinq piliers de l'islam avec l'attestation de foi, l'aumône, la prière et le pèlerinage de La Mecque. Il se termine en général par une fête de trois jours.

Un cycle complet du ramadan, qui recule d'une dizaine de jours chaque année, compte 33 ans. Autant d'années que la fête n'avait pas touché l'été. "Le jeûne sera de plus en plus dur durant les prochaines années", indique-t-on à l'Exécutif des musulmans de Belgique.



© La Dernière Heure 2009