La chambre du conseil de Bruxelles a prolongé d'un mois, mercredi, le mandat d'arrêt de l'homme interpellé vendredi, suspecté d'avoir violé une étudiante de l'ULB, a indiqué l'avocat de celui-ci. 

Le conseil avait sollicité la libération de son client sous surveillance électronique mais la chambre du conseil n'y a pas fait droit. Le suspect, Yacine B., âgé de 44 ans, a été interpellé à Ixelles vendredi matin. Il n'a pas d'antécédent judiciaire autres que des infractions de roulage, mais son affaire est liée à trois autres viols commis en 2019 en région bruxelloise selon un même mode opératoire: accoster des jeunes femmes majeures, la nuit, à des points de taxi Collecto, un service de taxi collectif à tarif réduit.

Le 3 novembre dernier, une étudiante de l'ULB a affirmé avoir été violée par un "faux" chauffeur de taxi Collecto. Elle a diffusé un message sur le groupe Facebook "ULB Confessions", expliquant avoir pris un taxi le 2 novembre, après avoir assisté au baptême du cercle de polytechnique de l'ULB sur le campus de la Plaine, à Ixelles.

Elle a précisé qu'elle était sous l'emprise de l'alcool. Le chauffeur se serait présenté comme un Collecto. Il portait un uniforme de la Stib, était de type maghrébin et roulait dans une voiture grise "type Citroën", a-t-elle décrit. Après être montée dans la voiture, elle a été séquestrée, blessée et violée, selon son témoignage.