Léopold : agresseurs recherchés

Faits divers

Nawal Bensalem

Publié le

Léopold : agresseurs recherchés
© Vanzeveren

Selon l'avocat du jeune suspecté d'avoir tué sa famille, les enquêteurs seraient sur la trace des deux agresseurs

BRUXELLES Me Pierre Huet demandera une nouvelle fois la libération de son client dès le 10 septembre prochain. Léopold Storme est en effet détenu depuis plus de deux mois à la prison de Forest, suspecté d'avoir tué ses parents et sa soeur. Pour rappel, le drame s'est déroulé le 16 juin dernier, rue des Capucins. François-Xavier, son épouse Caroline et leur fille Carlouchka sont retrouvés gisant dans leur sang. Le lendemain, Léopold, l'autre enfant du couple, sera arrêté. Le jeune homme changera plusieurs fois de versions sur son emploi du temps au moment du drame et finira par garder la dernière en date : celle de l'agression. Il prétend que ses parents et lui-même ont été victimes d'une agression par deux inconnus cagoulés ce jour-là, et que lui, paniqué, a pris la fuite après avoir reçu plusieurs coups des deux hommes inconnus.

Jusqu'à hier soir, Léopold n'a pas changé sa version. Son avocat, Me Pierre Huet compte bien demander sa libération. "Si jusqu'ici aucun élément ne permet de disculper mon client, des devoirs d'enquête ont été demandés et l'enquête en cours, dont je ne peux vous en dire plus pour ne pas y nuire, devrait permettre de retrouver la trace de ces autres personnes présentes au moment des faits dans le magasin", nous précise l'avocat de Léopold. Avant de rappeler que son client est toujours autant soutenu par sa famille, ainsi que par des inconnus qui chaque jour lui envoie de nombreux courriers l'encourageant ainsi "dans cette douloureuse épreuve".

Et si Léopold n'avait rien à faire derrière les barreaux ? La question ne se pose pas pour ses proches pour qui il est une certitude que le jeune, toujours présumé innocent, n'aurait jamais pu commettre un tel acte.

"Léopold, est seul en cellule et a toujours le bras sous attelle"

Le parrain de Léopold le confirme : le jeune homme passe son temps en prison à écrire ou à lire. "Du courrier qu'il reçoit ou qu'il envoie aux gens qui le soutiennent. Sa petite amie, Axelle, avec qui il est depuis plus d'un an vient également souvent lui rendre visite. Il a droit à six visites par semaine. Nous tentons tous d'y aller à tour de rôle pour qu'il ne soit pas trop seul. Déjà qu'il est isolé dans sa cellule depuis 15 jours. Avant, il avait un compagnon de cellule. Il ne peut pas non plus faire de sport, avec l'attelle à son bras. Il a une fracture des tendons depuis qu'il a été agressé par les deux hommes le jour du drame. Il a d'ailleurs été opéré par la suite", précise le parrain du jeune homme.

Avant de rappeler que Léopold possède plusieurs photos de ses parents et de sa soeur dans sa cellule et d'affirmer que les autres prisonniers lui seraient solidaires aussi.



© La Dernière Heure 2007

Newsletter DH Actu

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info