Condamné pour15 meurtres, Harold Shipman pourrait avoir tué 297 de ses patients

LONDRES Lorsque le Dr Harold Shipman a été condamné à la perpétuité le 31 janvier 2000, on savait que les 15 meurtres avérés ne représentaient sans doute qu'une infime partie de l'iceberg. Jamais, cependant, il n'avait été question de chiffres tels que ceux révélés hier par la presse britannique. 297 meurtres! C'est l'épouvantable bilan officieux des activités macabres auxquelles ce médecin généraliste qui exerçait à Hyde se serait livré durant 24 ans.

C'est un audit de sa pratique médicale rendu public par le gouvernement qui est à l'origine de l'information. Le professeur Richard Baker de l'université de Leicester a été chargé de faire le relevé des décès parmi les patients du docteur de la mort. Ce dernier a enregistré 297 décès de plus que ses confrères de la région de Manchester sur une période de 24 ans.

Plusieurs éléments permettent de penser qu'il ne s'agit pas de décès naturels. Pas moins de 236 décès sont, en effet, survenus au domicile des patients. La plupart des personnes décédées semblent être des femmes de plus de 75 ans et ces patients sont morts lorsque le médecin se trouvait seul en leur compagnie.

Si l'on se base sur les meurtres établis, le docteur Shipman éliminait ses victimes en leur injectant des doses massives d'héroïne. Arrêté en 1998, le médecin a pourtant toujours nié en bloc les accusations de meurtre motivées par `le pouvoir ultime de contrôler la vie et la mort.´

`Nous avons eu un aperçu du rapport et nous avons grandement participé à son élaboration´, a déclaré Bernard Postles, chargé de l'enquête sur les crimes de Shipman, qui ajoute que `nombre des conclusions du rapport concordent avec les découvertes de la police de Manchester.´

Récemment, la police anglaise avait déclaré qu'elle était en possession de suffisamment d'éléments pour poursuivre le docteur Shipman dans le cadre de 23 autres meurtres. Le ministère public s'était cependant prononcé contre l'ouverture de nouveaux procès, estimant que cela irait à l'encontre de l'intérêt public.

Si les chiffres du rapport se confirment, Harold Shipman serait le deuxième plus grand tueur en série de l'histoire récente, après le Colombien Pedro Armando Lopez, surnommé le monstre des Andes, et qui aurait tué 300 jeunes filles au Pérou et en Equateur, même s'il n'a été condamné que pour le meurtre d'un cinquantaine d'entre elles.