Le 24 janvier 2021, au coeur de Bruxelles, que s'est-il passé en marge de la manifestation manifestation pacifique contre les violences policières qu avait lieu ce jour là ? C'est la question que s'est posée la rédaction de Paris Match Belgique. Le résultat ? Une enquête au long-cours, qui fait état "d'arrestations et détentions arbitraires, de passages à tabac dans les cellules des casernes d’Etterbeek, d'insultes racistes et sexistes, de non-respect des règles sanitaires". Ce jour-là, 232 citoyens, dont 86 mineurs d’âges furent détenus administrativement, rappellent nos confrères.

Véritable "chronique d’une journée de violences policières", riche de témoignages concordants et accabalants, "Les Casernes de la Honte" fait également l'écho d'agissements dénoncés par certains policiers aux-mêmes. Une instruction judiciaire est en cours, le Centre interfédéral pour l’égalité des chances (Unia) s’est constitué partie civile, tandis que la Ligue des Droits Humains, via Police Watch, son "observatoire de violences policières", s'et également emparée de l'affaire.

DÉCOUVREZ LE LONG FORMAT WEB DE PARIS MATCH BELGIQUE ICI !