Faits divers

Les deux hommes belges arrêtés mardi matin au motif qu'ils sont soupçonnés d'avoir récolté de l'argent en vue de faire libérer des femmes retenues pour des implications terroristes dans des camps en Syrie, ont été placés sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction, a indiqué mercredi en fin de journée le porte-parole du parquet fédéral. 

Les deux suspects ont été entendus par le juge d'instruction, qui a décidé de les priver de leur liberté et de les inculper pour participation aux activités d'un groupe terroriste.

Dans le cadre des perquisitions réalisées mardi en marge de leurs arrestations, un peu plus de 8.000 euros ont été trouvés à leurs domiciles respectifs.

Les deux suspects sont accusés d'avoir récolté de l'argent pour soudoyer des personnes sur place afin de parvenir à faire évader des femmes occidentales retenues dans des camps en Syrie. Le parquet fédéral ne précise pas pour l'heure la nationalité des femmes en cause. Elles sont actuellement privées de leur liberté pour des implications terroristes.

L'enquête est menée en coopération avec les autorités françaises.