Faits divers Depuis quinze jours, une affiche d’enquête publique met en émoi un quartier tranquille proche de l’avenue Louise.

"Je ne suis pas bégueule. Ce qui se passe à l’intérieur entre adultes consentants ne me regarde pas. Ce qui me choque, ce sont tous les signes extérieurs."

Au départ, c’est une affiche qui met en émoi le quartier Louise Ouest. Nous sommes à Bruxelles, à deux pas de l’avenue Louise, dans un quartier résidentiel de maisons de maître enserré dans des rues qui ont pour noms Florence, Livourne, Faider, Defacqz.


(...)