Faits divers

Monseigneur Léonard s'est rendu à l'école primaire "Sint-Lambertus" à Heverlee


BRUXELLES Le roi Albert II est profondément choqué par la nouvelle de l'accident de l'autocar belge. "Les pensées du roi vont aux victimes et leurs familles", a indiqué le Palais. Il n'est actuellement pas encore clair si le roi fera le déplacement en Suisse

Elio Di Rupo : "jour tragique" pour toute la Belgique : "C'est un jour tragique pour toute la Belgique", a déclaré mercredi le Premier ministre belge, Elio Di Rupo, en disant avoir appris "avec consternation" l'accident d'un autocar belge qui a fait 28 tués en Suisse, dont 22 enfants.


"Le Premier Ministre a pris connaissance avec consternation de l'accident horrible qui s'est produit en Suisse. C'est un jour tragique pour toute la Belgique", a déclaré dans un communiqué M. Di Rupo, indiquant qu'il se rendrait en Suisse dans la journée.


Didier Reynders: "Ma pensée va d'abord à la détresse des familles", a dit mercredi matin le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders après l'accident de car survenu à Sierre, dans le Valais (Suisse). Cette détresse est d'autant plus grande que plusieurs d'entre elles sont toujours dans l'incertitude sur le sort de leur enfant, a-t-il ajouté.


Jean-Michel Javaux se dit "pétrifié au réveil et pense très très fort aux familles dont l'élan d'avenir se brise en un coup de fil...qui vont ramer pdt des semaines, mois, années et pour qui la vie ne sera plus jamais la même. Profonde solidarité. Je pense que beaucoup de parents vont encore serrer un peu plus fort leurs enfants en les conduisant à l'école ce matin..."


Isabelle Durant : "Een eindeloze nachtmerrie begint voor de gezinnen van Lommel en Heverlee. Je pense très fort à elles."


Rudy Demotte, ministre-président de la Région wallonne et de la Fédération Wallonie-Bruxelles : "En ces moments d'intense douleur, toutes ses pensées vont aux victimes et à leurs proches".


Benoît Lutgen, président du cdH, s'est dit bouleversé et a manifesté sa profonde tristesse.


Joëlle Milquet : "Toutes mes pensées vont aux familles et aux proches des victimes de ce terrible accident de car survenu en Suisse"


Sarah Turine: "Jour sombre. Je pense aux familles de ces enfants. Toutes mes condoléances"


Annemie Turtelboom : "Kinderen. 22 kinderen. Veel stiltes, veel medeleven deze morgen. Sterkte aan de families."


Yves Leterme : "28 doden, meer dan 20kinderen. Geen woorden. Stil, oprecht medeleven."


Emily Hoyos: "Un jour de tristesse profonde et de deuil pour la Belgique.
Nos premières pensées vont aux familles des victimes qui attendaient le retour de leurs enfants après ces vacances d’hiver ainsi qu’aux familles plongées dans l’angoisse du sort des leurs. Olivier et moi tenons à leur apporter nos sincères condoléances et tout notre soutien." Les écologistes Hoyos et Deleuze saluent également l'efficacité des secours suisses rapidement intervenus sur place.


Le prince Philippe et la princesse Mathilde "bouleversés" : "Le prince Philippe et la princesse Mathilde sont bouleversés par cette nouvelle qui les touche également profondément en tant que parents", selon un communiqué. "Toutes leurs pensées vont aux victimes et à leur famille".


Kris Peeters : "Les mots manquent après ce tragique accident".


Charles Michel : "Cet accident est effroyable. Je suis vraiment bouleversé pour toutes ces familles qui se réjouissaient du retour de leurs enfants de classe de neige. En tant que père de famille, toutes mes pensées vont vers ces parents, ces proches d'enfants dont la vie vient de brutalement s'arrêter. Ce matin, tout le pays est en deuil"


Thierry Giet pour sa part dit avoir appris avec effroi le tragique accident. Lui aussi a exprimé sa solidarité et son empathie à l'égard des proches et de la famille des disparus. "Il n'est rien de pire que la perte d'un enfant", ajoute M. Giet.


Marie-Dominique Simonet : "Ce drame plonge la Belgique dans une immense émotion".
"En ces temps douloureux, je tiens à faire part de mes sincères condoléances et de mon profond soutien aux familles des victimes. Mes pensées vont également aux blessés à qui je souhaite tout le courage nécessaire pour surmonter cette pénible épreuve", dit la ministre dans un communiqué.

Benoît Cerexhe : "Je viens d'apprendre l'accident de car en Suisse. Suis horrifié. J'essaie d'm'imaginer la détresse des familles, des amis, des autres élèves des écoles touchées par ce drame. Mais peut-on réellement se l'imaginer, cette détresse ? Non. La douleur est infinie. Sans mesure. Les mots ne sont rien en pareilles circonstances. juste qu'une émotion vive, indescriptible. Je m'associe à la douleur de celles et ceux qui, cette nuit, ont perdu un enfant, un parent, un être aimé qui avait sans aucun doute tant de choses à dire et de souvenirs à raconter. Ma sympathie, au sens premier du terme - syn-pathein (souffrir avec) - va à toutes les mamans, à tous les papas, à tous les frères, à toutes les soeurs, aux femmes et maris des adultes accompagnateurs, à tous les autres qui pleurent et souffrent en ce moment, la perte tragique d'un être cher."

Olivier Chastel : "Triste nouvelle ! Mes condoléances aux familles des victimes de l'accident de car en Suisse. Geschokt door ongeval met belgische bus in zwitserland. Mijn deelneming..."

Willy Demeyer : "En tant que papa, je ne peux qu'imaginer ce qu'est la perte d'un enfant... C'est donc le coeur serré que je présente toutes mes condoléances et souhaite beaucoup de courage aux familles et aux proches des victimes du tragique accident de car qui a eu lieu hier soir en Suisse."

Christine Defraigne : "Je suis terriblement bouleversée par le drame qui frappe toute la Belgique. Ces effroyables nouvelles, qui nous ont réveillés ce matin, nous plongent dans le plus profond désarroi. Comme parents, nous partageons le malheur des familles confrontées à une tragédie sans nom."

Denis Ducarme : "Pensées..."

Herman Van Rompuy : "Nous nous sentons tous père, mère, frère ou soeur de ces dizaines de filles et de garçons et leurs accompagnateurs qui revenaient d'une semaine en Suisse. Ce qui aurait dû être de belles retrouvailles s'est transformé pour toutes ces familles en une vraie tragédie".

"Mes pensées les plus intenses vont aux familles des victimes, grandes et petites. Au nom de l'Union européenne et en mon nom personnel je leur adresse toutes mes plus sincères condoléances", a-t-il ajouté.

Nicolas Sarkozy a également tenu à réagir : "Je voudrais, en tant que président de la République, dire toutes nos condoléances à nos amis belges », a-t-il avant de rajouter, "naturellement, les autorités françaises se tiendront aux côtés des autorités belges pour les aider en quoi que ce soit."


José-Manuel Barroso : "Cet événement tragique prend une dimension encore plus dramatique du fait que la plupart des victimes sont des enfants", a écrit M. Barroso dans son message.
Parlant en son nom personnel et celui de la Commission européenne, M. Barroso a également exprimé sa "profonde sympathie" aux familles frappées "par le terrible accident".



Une minute de silence au Parlement européen


Le Parlement européen, en session plénière, va observer mercredi une minute de silence en hommage aux victimes de l'accident d'autocar survenu mardi soir en Suisse qui a causé la mort de 28 personnes dont 22 enfants originaires de Belgique.


"Le Parlement européen, réuni en session plénière à Strasbourg va observer à midi (11H00 GMT) une minute de silence en hommage des jeunes victimes et de leurs accompagnateurs", a annoncé le Parlement européen dans un communiqué.
Le chef de file des libéraux européens et ancien Premier ministre belge, Guy Verhofstadt, a affirmé qu'il avait appris cet accident "le coeur serré".


Il s'agit d'"un deuil d'autant plus terrible qu'il concerne de jeunes enfants en voyage scolaire et j'adresse avec toute ma compassion mes plus sincères condoléances aux familles affligées par cet horrible coup du destin", a affirmé M. Verhofstadt.


"Cet événement hors du commun est si tragique qu'il endeuille tout le pays dans un chagrin immense. Je veux témoigner de la profonde solidarité de nos voisins et partenaires européens, des messages de soutien affluant vers la Belgique de toute l'Union européenne", a-t-il ajouté.


Une minute de silence au parlement wallon

Le parlement wallon, qui se réunit mercredi après-midi en séance plénière, observera une minute silence en hommage aux victimes de l'accident de car en Suisse, a-t-on appris au greffe de l'assemblée.

Le parlement flamand qui se réunit également mercredi observera lui aussi une minute de silence, de même que le parlement européen à Strasbourg.


Monseigneur Léonard présent à l'école d'Heverlee

"Il n'y a pas de mots pour un tel drame", a-t-il dit. "C'est très difficile pour les parents qui ne connaissent pas encore l'état de santé de leur enfant". Monseigneur Léonard était justement en visite mercredi à Herent et Bierbeek, mais a décidé de se diriger vers l'école d'Heverlee qu'il connaît bien. "En février, j'ai encore célébré la messe devant les enfants de cette école", a-t-il souligné.

Les évêques de Belgique sont pour leur part "consternés d'apprendre l'accident de car qui a eu lieu cette nuit à Sierre" et "pensent aux familles dramatiquement plongées ainsi dans le deuil", ont-ils indiqué mercredi matin dans un communiqué commun.

"Les évêques sont de tout coeur avec les familles touchées auxquelles ils présentent leurs chrétiennes condoléances. Ils les assurent de leur prière et de leur soutien. Ils prient aussi pour le meilleur rétablissement des blessés."

Le SeGEC, Secrétariat général de l'enseignement catholique, a également adressé "ses pensées aux victimes et aux proches de la catastrophe survenue hier soir en Suisse. C'est la communauté scolaire dans son ensemble qui est bouleversée par ce drame: tant au nord qu'au sud du pays."

Le SeGEC présente ses sincères condoléances aux victimes et à leurs familles et exprime son soutien tout particulier aux établissements scolaires frappés par la catastrophe.