Faits divers

Selon Benoît Godart, porte-parole de Vias, l’institut belge pour la sécurité routière, ces véhicules ne constituent pas un risque pour la sécurité routière. 

Le porte-parole précise que désormais (sauf pour les personnes nées avant le 14 février 1961), il faut en outre être détenteur d’un permis de conduire théorique et donc connaître les règles de la sécurité routière. "Oui, ces voitures peuvent agacer les autres automobilistes parce qu’elles roulent plus lentement mais ce n’est pas pour cela qu’il y a plus d’accidents avec ces voiturettes."

Et Benoît Godart de préciser que ces voitures ont un rôle social important. "Elles permettent, par exemple, à des femmes qui se retrouvent veuves, et qui ne roulaient jamais auparavant, d’avoir un véhicule pour aller faire leurs courses…"

Le porte-parole reconnaît toutefois que quand il y a un accident avec blessés, ces derniers se trouvent dans les véhicules sans permis. "Le danger, ce n’est pas pour la sécurité routière en général, mais pour les occupants de la voiture."

Concernant le drame de la nuit de vendredi à samedi à Rhode-Saint-Genèse, Benoît Godart tient à préciser qu’il se souvient d’un accident avec un véhicule normal dans lequel des passagers s’étaient mis dans le coffre. "Les conséquences avaient également été dramatiques pour eux. Il va de soi que si le passager n’est pas assis sur une place correcte, il y a plus de risques pour qu’il soit gravement touché."