Le film "Esther", mais en vrai : c'est ce que prétend le couple de parents qui ont adopté Natalia en 2010...

Michael Barnett et sa femme Kristine (aujourd'hui ex-femme), tous deux Américains, ont adopté, en 2010, une petite fillette de six ans, née en Ukraine. Du moins, c'est ce qu'ils pensaient alors : aujourd'hui, ils sont persuadés que leur fille, Natalia, est une sociopathe naine qui avait 22 ans au moment de son adoption, confie le couple au Daily Mail. Exilés depuis 2013 au Canada, ils ont abandonné leur fille derrière eux. Ils sont aujourd'hui poursuivis devant le tribunal de Tippecanoe dans l’Indiana. 

© Prison de Tippecanoe County

Les similitudes avec le film “Esther”, sorti en 2009 et dans lequel une petite fille se révèle être une psychopathe de 33 ans aux pulsions meurtrières, sont très marquées. Sauf qu'ici, on est bien dans la réalité, aussi rocambolesque puisse-t-elle paraître.

Eau de javel dans le café

Selon le couple, Natalia a rapidement manifesté des comportements étranges, qui ont commencé par l'ajout de javel dans le café de la maman... “Au départ, nous la couvrions de cadeaux. Nous l'avons même amenée à Dinsey World... Mais tout s'est très vite gâté. Nous sommes les vraies victimes dans cette affaire”, dit Kristine. “Elle nous a terrorisé pendant trois ans. Elle a menacé de nous attaquer avec un couteau pendant notre sommeil. Au milieu de la nuit, elle était parfois suspendue au-dessus de notre lit. On a caché tous les objets pointus, mais on ne fermait plus l’oeil.”

© FACEBOOK

C'est Kristine qui fut la première à imaginer que Natalia n'avait pas l'âge qu'elle pensait : "elle ne jouait jamais avec des poupées, se rapprochait souvent des adolescents et utilisait un vocabulaire sophistiqué pour un enfant en bas âge. Puis, elle avait des poils pubiens, à 6 ans !"

Des examens médicaux pour établir l'âge réel de Natalia sont, à la demande de ses parents, réalisés. Une première scintigraphie osseuse réalisée en 2010 a montré que Natalia n’avait pas six ans, mais plutôt huit. Deux ans plus tard, des experts ont examiné son squelette et l’ont estimé à environ onze ans. Plusieurs expertises plus loin, il a été établi qu’elle avait en réalité... 22 ans.

L'abandon

Craignant pour leur sécurité, le couple Barnett prend ensuite la décision terrible d'abandonner Natalia dans un appartement de l’Indiana et part s’exiler au Canada avec ses autres enfants. Ils ne livrent pas Natalia totalement à elle-même : “Nous ne voulions pas qu’elle devienne sans-abri, alors mon mari et moi avons payé le loyer de son appartement pendant un an. Je l’ai d’abord aidée à faire ses courses et je lui ai acheté des meubles”, explique Kristine Barnett à la presse anglosaxonne. En 2012, les parents auraient même obtenu du juge Gerald S. Zore l’officialisation de la révision de l’âge de Natalia, qui a admis qu’elle était née en 1989 et non en 2003. Natalia a bien vécu un an dans l’appartement loué par ses parents adoptifs. Depuis ? Mystère. Nul ne sait où elle se trouve, et elle a coupé tout contact avec ses parents.

L’affaire est cependant passée aux mains de la justice le 11 septembre dernier. En effet, malgré les éléments réunis contre Natalia, le couple est aujourd’hui accusé d’abandon d’enfant par un juge de l’Indiana. Il est également accusé d’avoir falsifié l’état civil de sa fille. Natalia, elle, est introuvable pour procéder à une analyse légale.

"Elle avait ses règles, des poils pubiens et des dents d'adulte à 6 ans !"

Forcée de justifier cet abandon, la mère explique: “Je suis accusée de maltraitance sur un enfant, mais ce n’est pas un enfant”, poursuit Kristine. “C’est une adulte qui a été capable de vivre seule dans un appartement durant un an ! C’était une femme dont les examens dentaires ont prouvé qu'elle avait des dents d'adulte et qui avait ses règles: elle ne pouvait pas avoir six ans ! Elle n’a pas grandi d’un pouce durant tout le temps passé avec nous, et même pour quelqu’un avec un nanisme, ce n’est pas normal. Elle a sauté d’une voiture en mouvement. Elle a étalé du sang sur les miroirs. Tout ce que les petits enfants ne feraient jamais ça, n’est-ce pas ? Tous les médecins que nous avons vus ont posé le même diagnostic: elle souffre d’un grave trouble psychologique qui n’affecte que les adultes.”

Selon le dossier présenté par le foyer d'adoption, situé en Floride, d'où est issue Natalia, ses parents adoptifs précédents l’avaient abandonnée après deux ans, alors qu'elle avait besoin de soins urgents liés à un trouble de la croissance. “Je n’ai jamais su ce qui s’était mal passé avec la précédente famille, explique encore Katerine, mère de trois fils avant d'adopter Natalia. Je n’ai pas posé cette question parce que j’étais trop désolée pour elle."