Dans un long entretien exclusif, à paraître ce lundi dans la DH, Carine et Gino Russo s'expriment comme jamais sur la libération éventuelle de Michel Lelièvre, dont le sort sera fixé ce lundi. Mais aussi sur la demande de Marc Dutroux. Ils vont plus loin encore en confiant pour la première fois leur opinion sur les personnes qui ont réellement enlevé leur enfant, la petite Mélissa, disparue avec Julie, le 24 juin 1995.

Michel Lelièvre n’a, selon la justice rien à voir avec l'enlèvement de Julie et Mélissa, puisqu’apparemment, il aurait rencontré Marc Dutroux mi-juillet 1995 par l'intermédiaire d'un dénommé Michaël qui était lui-même amis avec Nihoul. Or, Julie et Mélissa ont été enlevées en juin 1995.

Carine Russo : En fait, on ne connaît pas du tout le moment où ils se sont rencontrés. Dans le dossier d'enquête ; il n'a jamais été établi à quel moment ils se sont rencontrés !

Gino Russo : Les enquêteurs n'ont pas cherché, en réalité, à définir quand Lelièvre et Dutroux se sont rencontrés mais apparemment, c'est quand même par l’intermédiaire de Nihoul.

Donc vous n’êtes pas convaincus qu'ils se sont rencontrés comme on dit dans les médias, comme on l'a dit à l'époque, mi-juillet 1995 ? Ça pour vous, ce n'est pas établi ?

Carine : Non, absolument pas ! Ce n’est pas du tout établi à nos yeux.


Retrouvez l'intégralité de l'interview dès ce lundi matin dans nos journaux ainsi que sur DH.be.