La cour d'appel d'Aix rend son arrêt suite à l'appel des condamnés du procès de Marseille

MARSEILLE Lucien D'Onofrio, l'actuel vice-président du Standard, et les autres condamnés dans l'affaire des transferts suspects de l'Olympique de Marseille entre 1997 et 1999 seront fixés sur leur sort aujourd'hui en début d'après-midi. La 5e chambre de la cour d'appel d'Aix-en-Provence doit rendre son arrêt à 14 heures.

Au terme du procès de Marseille en mars 2006, plusieurs acteurs impliqués dans des transferts douteux avaient été condamnés à de lourdes peines. Lucien D'Onofrio, qui a toujours nié avoir commis des irrégularités, avait ainsi écopé de deux ans de prison avec sursis, dont six mois ferme (en France, il est prévu un aménagement des peines fermes inférieures ou égales à six mois), d'une amende de 375.000 € et d'une interdiction d'exercer une fonction dans le football durant trois ans (sur le sol français), pour notamment complicité, recel et complicité de recel d'abus de biens sociaux.

Lucien D'Onofrio avait immédiatement fait appel de ces condamnations ("pour une affaire qui ne concerne en rien le Standard" , précise Pierre François, le directeur général du club liégeois).

Le procès en appel s'est tenu en juin dernier et l'arrêt de la cour tombera ce mercredi à 14 heures.



© La Dernière Heure 2007