Il était au Stade de France lors des attentats de Paris et a voulu aider ses compatriotes à retrouver leurs proches.

Luigi Ricci, un adolescent originaire de Wattrelos, une petite commune située à la frontière franco-belge, à quelques kilomètres à peine de Mouscron, a bondi sur son compte Twitter en voyant les images de l’attentat de Nice défiler sur son écran. "Il était 23 h 45 quand j’ai appris qu’il y avait des morts à Nice. J’ai tout de suite voulu aider les gens à retrouver leurs proches" , explique le jeune homme.

Dans les minutes qui suivent, il crée le compte Twitter @SosNICE1407 et se met à diffuser les avis de recherche qui lui sont envoyés.

Cet adolescent, âgé de 15 ans, a en effet été particulièrement touché par cet attentat terroriste commis une fois de plus sur le sol français. "Le 13 novembre, j’étais au Stade de France avec mon père. Je sais ce que c’est de vivre ça. C’est pour ça que c’était super-important d’aider."

Depuis les événements tragiques de jeudi soir, Luigi n’a pas fermé l’œil, filtrant sans relâche les quelque 200 demandes de publications qui lui ont été envoyées : "Les messages ne s’arrêtent pas. Là, j’en ai encore 50 en attente."

Pour qu’un avis de recherche soit diffusé, les internautes devaient lui fournir les noms, prénoms, âge de leurs proches ainsi que l’endroit où ils se trouvaient au moment de l’attaque et une photo. Certains avis de recherche ont porté leurs fruits. "Plusieurs personnes m’ont écrit pour me remercier parce qu’ils ont retrouvé leur proche grâce à mes tweets. Ça fait vraiment du bien de lire ça dans des moments pareils", sourit Luigi. D’autres sont retweetés encore et encore, dans l’espoir de trouver enfin leur "profil recherché".

Ce jeune homme courageux a bien l’intention de combattre le terrorisme à sa manière, qu’il frappe à Nice ou ailleurs. "Si un attentat se produit encore, je n’hésiterai pas à recommencer", conclut-il, inébranlable.