Médecin ou escroc?

Faits divers

Gilbert Dupont

Publié le

Le docteur Guéniot soigne le cancer avec... du jus de carotte. Il est en prison

BRUXELLES Doit comparaître devant la chambre du conseil de Nivelles le Dr Gérard Guéniot, 59 ans, Français interdit de pratiquer en France arrêté le mois passé à Nivelles pour avoir déplacé en Belgique ce qui lui était empêché en France. Inculpé par le juge Lobet d'escroquerie et d'exercice illégal de l'art de guérir. Sur un autre plan, Guéniot ne s'est jamais caché d'être un Porteur de Croix, une branche de Graal, qui propose un mieux-être aux adeptes via une purification spirituelle. L'audience forte du Dr Guéniot s'étend à l'Allemagne, à la Suisse, à l'Italie et même au Canada où partout un public convaincu ne jure que par lui.

Interdit (pour 3 ans) de pratiquer en France, Guéniot usait de mille artifices en Belgique (Tournai, Mouscron, Nivelles, Genval, Braine-l'Alleud...). En jouant sur les mots: il n'était pas médecin mais consultant en santé naturelle. Ou alors infirmier, et rien de plus, d'une médecin belge inscrite à l'ordre en Belgique; en fait une femme médecin acquise à ses convictions. Toujours est-il que lorsqu'il a été interpellé le mois passé, Gérard Guéniot pratiquait une perfusion sur un malade cancéreux. Traitant les allergies comme les prostates, ce sulfureux touche-à-tout est surtout contesté sur sa prise en charge des cancers lourds. En gros, on stoppe les traitements classiques (chimio, etc.) et on remplace par des soins à base de plantes naturelles - des cures de jus de carotte ou de noix vomiques - ou par des injections d'eau de mer (facturées jusqu'à 200 euros!). C'est ce qui se serait passé en France. C'est ce qui lui a valu d'être suspendu par son conseil de l'Ordre (mais pas d'être condamné en justice). C'est en Belgique, la première fois, qu'il se retrouve en prison pour escroquerie, accusé d'avoir préconisé des produits (comme le Phosphorus ou le Solomides) pour lesquels il répond, lui, qu'il n'est pas prouvé qu'ils étaient nocifs.

Escroquerie? Alors, forcément, se pose la question de savoir où va l'argent? Sous le nom de Louis d'Asté, le Dr Gérard Guéniot a dirigé la collection Conscience et Santé aux Éditions françaises du Graal. Aux Éditions belges du Graal, M. Laurent nous dit ne pas connaître ce M. Guéniot, sinon pour l'avoir croisé il y a 20 ans et avoir gardé le souvenir d'un farfelu. A la question de savoir si les injections de jus de carotte ou d'eau de mer à 150 ou 200 euros ont pu alimenter Graal et les Porteurs de Croix, M. Laurent répond: «Pour voir où va l'argent, le plus simple, c'est de regarder plutôt sa villa à Marcourt».

En France, le Dr Guéniot était dénoncé par l'Association de défense de la famille et de l'individu, l'Adfi, qui pourfend les sectes. Sa suspension en France touchait à sa fin: quelques semaines encore, jusqu'en janvier 2006. En France, le Dr Guéniot avait bénéficié d'un comité de soutien. En Belgique, bien des gens se disent perplexes, voire émus, pour ne pas dire scandalisés, mais l'arrestation n'a pas pour l'instant déclenché de mouvements de foule comme le 4 septembre 2002 à Paris sur le boulevard Haussman. Mais ceux qui le soutiennent et comprennent que la justice s'intéresse à lui se demandent s'il était nécessaire de le jeter en prison, comme un criminel.

© La Dernière Heure 2005

Newsletter DH Actu

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info