Meurtre de Joe: premier suspect interpellé!
© BELGA

Faits divers

Meurtre de Joe: premier suspect interpellé!

Gil., E. Pr

Publié le - Mis à jour le

Il a livré son comparse, toujours en fuite (peut-être en Pologne où son GSM aurait été tracé) et qui aurait donné les coups de couteau. Ils ont 16 ans...

BRUXELLES La diffusion des nouvelles images des deux auteurs de l'agression mortelle sur le jeune Joe a finalement permis l'arrestation de l'un des protagonistes. La police a confirmé ce mardi matin ce que la RTBF révélait déjà hier soir. Suite à la diffusion des images enregistrées dans la station de pré-métro de la Bourse, un jeune homme de seize ans, d'origine polonaise, a pu être interpellé. Si aucune information officielle n'avait pu être apportée, certaines sources affirmaient qu'il n'y avait aucun doute sur l'identification de l'auteur interpellé. Il s'agit d'un Polonais, scolarisé dans un établissement d'Anderlecht. C'est d'ailleurs le corps enseignant de cette école qui aurait reconnu le jeune, selon VTM.

Voilà un pas de géant dans cette enquête pour laquelle nombreux étaient ceux qui attendaient enfin des résultats. Loin de se croiser les bras, les enquêteurs travaillent donc d'arrache-pied pour boucler l'enquête au plus vite. Outre l'enquête sur les lieux du crime, ils devaient analyser bien d'autres éléments. Les appels passés au numéro gratuit de la police fédérale par exemple.

«Depuis, la diffusion des portraits-robots et des premières images, nous avons reçu 176 appels et 26 e-mails», précise le porte-parole du parquet. «Parmi ces appels, une bonne trentaine ont été passés par des enseignants.» Les deux hommes que l'on voit prendre la fuite auraient donc bel et bien fréquenté une voire plusieurs écoles bruxelloises.

Outre les témoignages à comparer, à confirmer, les enquêteurs ont une autre piste: celle du GSM de l'intéressé. Mais là aussi, la masse de travail est importante. Les appels passés à cette heure-là, en plein centre-ville, sont évidemment nombreux. Reste la trace du couteau. Ici aussi, le temps est long. Les analyses ne dépendent pas des enquêteurs mais bien du laboratoire.

Un exemple pour d'autres...

Espérant de nouveaux témoignages, la police a décidé de diffuser ce matin de nouvelles images des criminels. En s'adressant en primeur aux directeurs d'établissements de la région bruxelloise, ils ont visiblement eu le nez fin. Les images de la Bourse semblent s'être révélées primordiales. Non seulement, elles auraient permis d'identifier le premier auteur des faits, mais il y a fort à parier qu'elles mèneront rapidement à son comparse. De la gare Centrale, les auteurs sont descendus en direction de l'Eglise, vers la rue Dusquenoy, où ils ont été filmés. Ensuite, ils sont redescendus vers le boulevard Anspach avant de s'engouffrer dans le pré-métro de la Bourse.

En aveux, le premier auteur interpellé a reconnu une partie des faits, et rapidement livré l'identité de son comparse. Ses parents, au courant du méfait, n'ont cependant pas eu le courage de dénoncer leur progéniture aux autorités. Nul doute cependant, qu'ils doivent aujourd'hui regretter cet acte irréparable dont leur fils aura à assumer les lourdes conséquences.

Les enquêteurs pensent que le deuxième criminel est en fuite. "Mais nous connaissons son identité et nous disposons de sa photo", a déclaré Glenn Audenaert, directeur judiciaire du SJA Bruxelles. "Nous sommes confiants de pouvoir l'arrêter". Le jeune homme pourrait être en Pologne où, selon certaines sources, son GSM aurait été tracé.

Le père de Joe s'est exprimé mardi matin dans une édition spéciale du journal télévisé de la chaîne publique flamande VTM. "L'un de mes objectifs, l'arrestation des auteurs, est atteint. La police a bien travaillé", a déclaré M. Van Holsbeeck. Il regrette que le jeune arrêté soit un mineur d'âge car "il ne recevra peut-être pas de peine sérieuse", a-t-il estimé. Le papa de Joe a été mis au courant de la nouvelle lundi par la police. Il espère à présent que le second agresseur sera rapidement appréhendé. "Pour nous, rien ne change", a-t-il encore dit.

© La Dernière Heure 2006

Newsletter DH Actu

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info