Ce samedi 6 mars, le corps de David Polfliet (42 ans) a été retrouvé dans un parc à Beveren. Depuis lors, l'enquête suit son cours et trois suspects ont été interpellés. Il s'agit de jeunes âgés entre 16 et 17 ans, qui se sont eux-même rendus aux autorités. Aujourd'hui, on en apprend plus sur les circonstances du drame. D'après HLN, les trois amis auraient attiré David Polfliet dans un piège en utilisant l'application de rencontre destinée aux couples homosexuels, Grindr. 
 
Ils ont créé un faux profil en lui promettant un rendez-vous à l'abri des regards. Actifs dans la région de Kieldrecht et de Verrebroek et connus de la police, les trois agresseurs avaient déjà utilisé par le passé cette méthode pour faire d'autres victimes au moins à deux reprises. Selon la police, ils choisissaient des hommes “vulnérables”, qui n'osaient pas porter plainte par honte d'avouer qu'ils appréciaient rencontrer des plus jeunes.

Dimanche, une autopsie a été pratiquée. Les premières constatations montrent que la victime a été tuée violemment”, a déclaré un porte-parole du ministère public. Si l'arme du crime n'a pas encore été retrouvée, tout laisse penser qu'il s'agit d'un couteau. Les trois jeunes seront déférés ce mardi devant un juge de la jeunesse de Termonde. Pour l'instant, toutes les pistes sont envisagées. Si l'enquête prouve qu'il s'agit bien d'un meurtre motivé par un motif de haine, une condamnation pour mineur pourrait ne pas être suffisante et un emprisonnement à vie pourrait être envisagé.

Les amis de David restent dans l'incompréhension face à la cruauté d'un tel geste. "Ça aurait dû être une nuit amusante pour lui. Un rendez-vous passionnant. Mais au lieu de cela, David s’est précipité vers sa mort sans même le savoir. Nous espérons qu’ils n’échapperont pas à leur punition, qu’ils ne s’en tireront pas avec un avertissement parce qu’ils sont encore mineurs. Il faut espérer que la justice va donner le bon signal: cela n’est absolument pas acceptable", a déclaré l'un des proches amis de la victime au Laatste Nieuws.