Faits divers Les peines alternatives permettent de diminuer le risque de récidive de 50 %.

Celui qui a commis une grave infraction de roulage est invité à comparaître devant le tribunal de police. Il en est de même pour celui qui ne paie pas une transaction proposée pour une plus petite infraction.

Depuis 2011, le nombre de conducteurs ayant à comparaître devant le tribunal de police affiche une légère baisse. En 2016, ce fut le cas pour près de 260 000 personnes. En 2017, ce nombre a poursuivi sa chute pour arriver à un peu plus de 240 000. De même, le nombre de personnes qui ont été condamnées a également légèrement diminué.

(...)