Les chiffres de la criminalité sont restés mitigés durant la pandémie de coronavirus, ressort-il des données des services de police portant sur le premier semestre 2020, et citées dans De Tijd et De Standaard. Il y a eu des dizaines de milliers de cambriolages et vols en moins, mais les chiffres totaux de la criminalité restent en hausse à la suite d’infractions aux restrictions sanitaires.

Les services de police ont par exemple dénombré 16 671 cambriolages dans des résidences contre 47 947 au cours de la même période en 2019. Il y a aussi eu trois fois moins de vols à main armée. Ce type de criminalité a bondi à 15 059 au cours du premier semestre 2019 pour redescendre à 5 379 au cours des six premiers mois de 2020. Les vols de véhicule, vols à l’étalage et vols à la tire ont aussi reculé.

En tout, la police a relevé au cours de la première moitié de 2020, 366 937 méfaits qui n’étaient pas liés à la pandémie. Cela représente un recul de 18 %.

Cependant, les chiffres globaux de la criminalité ont bien augmenté, poussés par les infractions aux règles de lutte contre la propagation du virus.

La criminalité dans la catégorie "santé publique" comptait 810 incidents pour toute l’année 2019, mais pas moins de 113 000 pour le seul premier semestre de 2020. Les fraudes sur Internet, comme le phishing, ont aussi progressé de 8 %, avec 479 775 nouveaux faits criminels lors des six premiers mois de l’année passée.