Le Club Alpin de Belgique pleure ses membres qui ont trouvé la mort en Suisse.

À Namur, au Club Alpin de Belgique, tout le monde est encore sous le choc du drame. M. Debaecke, gardien du site et du refuge de Freyr, est lui aussi très ému de parler de Jean-Chri et d’Alain : "Je suis toujours sous le choc. C’étaient de bons amis. Ils étaient toujours super-positifs et arboraient toujours un grand sourire. Ce n’étaient pas des casse-cou ni des imprudents, au contraire ! Ils étaient conscients des risques encourus en pratiquant l’alpinisme. Alain avait même été membre du conseil d’administration du Club Alpin pendant quelques années."

Jean-Christophe Peers, 58 ans, était marié et avait deux filles. Il conduisait le bus de la Médiathèque sur les routes de la province de Luxembourg. Alain Thomas résidait à Cortil-Wodon. Lui aussi était marié et papa de trois filles. Il était gérant d’un bureau de conseil.

Jean-Luc Flohal , membre du Club Alpin et présent sur les lieux en Suisse, avait résumé jeudi soir ce qui s’était passé : "Alain et Jean-Chri ont passé la nuit à la Cabane de Val-Sorey, à 3.307 m. Ils en sont partis le mercredi, vers 4 h du matin, pour l’ascension du Grand Combin (4.314 m) en passant par l’arête du Meitin (3.900 m). Ils étaient précédés de peu par une cordée de deux alpinistes allemands. Intrigués par l’absence des deux Namurois au sommet, ils sont redescendus et ont aperçu les corps qui avaient chuté de plus de 50 m. Un médecin, amené sur place par hélico, n’a pu que constater le décès. Une équipe a descendu les dépouilles jusqu’à l’hôpital de Sion. La police cantonale du Valais a ouvert une enquête."

Selon les premiers indices, ce serait un piton, retrouvé accroché à la cordée belge, qui se serait détaché de la paroi.