Entre-temps, l'individu a révélé une identité dont il jure que c'est la bonne mais qui doit encore être vérifiée

BRUXELLES L'homme qui a bouté le feu à la mosquée Rida d'Anderlecht lundi soir est maintenu en détention. Telle est la décision prise vendredi par la chambre du conseil de Bruxelles. Entre-temps, l'individu a révélé une identité dont il jure que c'est la bonne mais qui doit encore être vérifiée.

Si elle est vraie, il s'agirait donc d'un Marocain de 35 ans prénommé Rachid. Son avocate, Me Nathalie Ginot, a déclaré qu'il regrettait que l'incendie ait fait une victime.

L'homme a bouté le feu lundi, à l'heure de la prière du soir, à la mosquée Rida située rue Docteur De Meersman à Anderlecht. Une dizaine de fidèles a pû maîtriser l'incendiaire et sortir de la mosquée mais l'imam Abdullah Dahdouh, 46 ans, est mort étouffé par les fumées.

"Il ne voulait pas tuer", a affirmé Me Ginot à propos de son client, "il regrette qu'il y ait eu un mort mais n'émet pour le moment aucun regret quant à l'incendie. Il évoque la situation en Syrie comme mobile car il estime la communauté chiite responsable".

L'individu est poursuivi pour incendie volontaire d'un immeuble habité ayant entraîné la mort d'une personne, avec pour circonstances aggravantes que le feu a été bouté pour des motifs religieux. "Aucune modification n'a encore été apportée à cette qualification mais le parquet fédéral se réserve le droit de poursuivre ultérieurement l'individu pour terrorisme".

Me Ginot ne fera pas appel de la décision de la chambre du conseil.

© La Dernière Heure 2012