Faits divers La justice va classer un dossier de violences policières extrêmes présumées.

Le parquet veut classer un dossier de violences policières présumées datant de 2013 dans lequel un suspect affirme avoir été passé à tabac par trois inspecteurs alors que, privé de liberté, il se trouvait dans une cellule de la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles.

Hier le conseil du plaignant pouvait confirmer que " l’instruction pénale en cours depuis mars 2013 est terminée. Et mon client a en effet été informé que lors du règlement de procédure devant la chambre du conseil de Bruxelles, le parquet requerra le non-lieu au profit de tous les policiers mis en cause. Selon le parquet, il n’y a pas de charges contre eux. " L’avocat a précisé : " Il faudrait donc en déduire que mon client se serait infligé les blessures. Nous avons demandé qu’un médecin légiste réponde à la question de savoir si c’est plausible. Je crois savoir que le juge d’instruction a demandé au légiste d’exprimer son avis à ce sujet. La demande date de mai 2019. Je n’ai pas vu qu’une réponse figure dans le dossier. "

(...)