Faits divers

Cinq hommes ont agressé une jeune femme. En deux semaines, c'est le deuxième drame au même endroit !

ANDERLECHT Il y a quelques jours, nous vous révélions le désarroi d'un papa face au viol de sa fille à la gare du Midi, à Anderlecht. Deux individus l'avaient agressée alors qu'elle sortait du train. Ils l'avaient plaquée contre un mur, près du Bancontact, et avaient abusé d'elle en toute impunité. Des voyageurs avaient regardé la scène mais personne ne s'était arrêté pour sauver la jeune fille qui avait pourtant un couteau sous la gorge !

Nous apprenons qu'un second drame s'est déroulé, il y a quelques jours, dans cette même gare. "Une jeune femme a été agressée par cinq hommes", nous confirme le parquet de Bruxelles.

"Les cinq hommes l'ont forcée à quitter la gare et à les suivre. La jeune femme a été emmenée de force dans un appartement où elle a été abusée par les ravisseurs". Vu l'état de choc de la jeune femme, l'enquête n'en est qu'au début. "Il est difficile de l'auditionner. L'affaire est toujours à l'information, le temps que l'on puisse réentendre la jeune femme".

Évidemment, ce deuxième drame scandalise le papa de Lola, la première victime. "Non mais vous vous rendez compte dans quel monde on vit ?", nous explique Marc. "Je suis scandalisé d'être sans nouvelles de la justice. Ma fille a été abusée, il y a douze jours et c'est moi qui ai dû téléphoner à la magistrate pour savoir où en était le dossier".

Et il n'est pas très avancé. "On m'a dit que des apostilles avaient été envoyées. J'ai vérifié : cela n'avait pas été fait. Et puis, j'ai reçu enfin un coup de téléphone du policier chargé de l'enquête". Marc a appris que les images d'une caméra avaient été saisies. "Mais elles n'ont pas filmé le viol".

Celle qui aurait pu filmer le drame n'était pas en fonction. "Une vingtaine de nouvelles caméras ont été disposées dans la gare du Midi, mais elles n'étaient opérationnelles qu'à partir du 13 juin", nous explique-t-on.

Et donc pas la veille, le 12 juin, vers 21 h... "Le jour du viol crapuleux de Lola, qui avait été agressée car elle était trop jolie et qu'elle ne portait pas le voile", ajoute son papa, ulcéré.



© La Dernière Heure 2008