Gaia avait renvoyé un observateur à Anderlecht. Son rapport est accablant

ANDERLECHT Gaia et Animaux en Péril ont révélé hier soir le contenu d’un rapport transmis par un observateur qu’elles avaient chargé d’infiltrer une nouvelle fois le marché aux bestiaux d’Anderlecht. "Un rapport qui montre que certaines pratiques inadmissibles ont repris sur le marché, malgré les belles promesses du gouvernement ou de la direction de ce marché", tonne Michel Vandenbosch, de Gaia.

On se rappelle qu’à la mi-novembre, Gaia et Animaux en Péril avaient montré des images vidéo tournées en caméra cachée sur les marchés aux bestiaux de Ciney et d’Anderlecht. On y voyait des animaux matraqués, maltraités par des marchands. Les images avaient provoqué un vrai scandale.

"Dans les jours qui ont suivi, le comportement des marchands s’est calmé. Nous avons voulu savoir si, un mois après le scandale, la situation était vraiment meilleure. Un observateur anonyme s’est rendu à Anderlecht, mardi entre 7 h 20 et 8 h 10. Ce laps de temps assez court lui a permis de relever une nouvelle série d’infractions", commente Vandenbosch.
Selon Gaia et Animaux en Péril, le rapport mentionne des comportements "identiques à ceux filmés en caméra cachée", comme des coups de bâton violents sur la tête d’un animal ou la pratique du bâton enfoncé dans l’anus de bovins pour les faire avancer. "L’observateur signale également le cas de quatre vaches complètement épuisées. L’un de ces animaux était au sol, les pattes arrière liées avec une corde. L’observateur mentionne la présence de trois personnes portant des brassards orange mais qui ne sont pas intervenues."
Pour Michel Vandenbosch, "il est incroyable et intolérable que des comportements pareils soient de nouveau visibles. C’est la preuve de la faillite des décisions du gouvernement. Où sont les contrôles promis ?" Et de répéter qu’une fermeture temporaire est le seul vrai moyen de pression.