Faits divers L’avis des experts interrogés par La DH contredit l‘argument des avocats.

"La première preuve de l’innocence de Mehdi Nemmouche est que le tireur, dont les vidéos montrent qu’il ne portait pas de gants, a manipulé par trois fois la porte d’entrée du Muséejuif. Or l’ADN de Nemmouche n’est pas sur cette porte."

C’est l’argument choc, troublant, avancé dans l’acte de défense présenté aux jurés par les avocats de Mehdi Nemmouche.

Que vaut cet argument ? Les avocats de Nemmouche ont-ils raison ? Pour faire simple : laisse-t-on obligatoirement son ADN quand on ouvre une porte ?

(...)