Les restes humains découverts la semaine dernière dans une cuve à béton aux Pays-Bas semblent appartenir au plombier belge disparu Johan van der Heyden, a indiqué mardi la police néerlandaise sur base des analyses de l'Institut néerlandais de médecine légale.

Une cuve à béton remplie a été retirée la semaine passée des eaux du canal de l'Escaut au Rhin, à hauteur du village de Nieuw-Vossemeer dans la commune de Steenbergen (province de Brabant septentrional). La police redoutait déjà que le corps du plombier ait été découpé en morceaux puis transporté dans une telle cuve. Les restes de la victime ont ensuite pu être jetés depuis un pont dans le canal de l'Escaut au Rhin ou encore jetés dans les environs de la commune de Steenbergen.

Johan van der Heyden, un plombier belge de 56 ans, n'a plus été vu depuis le 2 juin alors qu'il quittait son domicile à Lint, en province d'Anvers. Sa camionnette a été retrouvée vide à Bois-le-Duc, aux Pays-Bas. La police locale présume que l'homme a été séquestré et tué près de Steenbergen.

En dépit de sept interpellations de ressortissants néerlandais, le flou demeure sur ce qui est arrivé à M. Van der Heyden. Les principaux suspects dans cette affaire sont Nicki S. (31 ans) et son amie de nationalité belge, Wanda. Celle-ci aurait kidnappé la victime à Zoersel, en Belgique, avant de l'amener, avec sa propre camionnette, à Steenbergen, peut-être pour le voler.