25e anniversaire des tueries du Brabant. Révélation: le célèbre cuisinier a assisté à la tuerie

HOEILAERT Pour qui connaît le chef qui fait depuis un demi-siècle la réputation internationale de notre cuisine, Pierre Romeyer n'est pas du genre à recevoir des intimidations comme celles qu'il a reçues le 30 septembre 1982, et qu'il n'a pas oubliées.

Vers 11 h 30, Romeyer avait assisté comme automobiliste à la fusillade lors de laquelle les gendarmes de Wavre, Roland Campinne et Bernard Sartillot, furent blessés grièvement à Hoeilaert.

Difficile de ne pas faire le lien : vers 14 h, quelqu'un qui avait l'accent flamand ou bruxellois l'appelait à la Maison de Bouche, son célèbre restaurant à Hoeilaert, pour lui demander "si c'était bien lui qui possédait une Range Rover verte" et lui conseiller de "faire bien attention à lui s'il voulait éviter les ennuis".

"Je me rendais au restaurant. Route sinueuse et, pourtant, deux voitures m'ont doublé dans un virage dangereux, une bleue (la VW Santana des tueurs) puis une petite blanche (la R4 des gendarmes). Dans un carrefour plus loin, j'ai vu que la voiture blanche avait coincé la bleue. Près de la bleue, un malabar tenait (un des gendarmes) en joue, en le visant. Je suis moi-même grand chasseur et j'ai pratiqué Jeff Cooper (Américain à l'origine des techniques nouvelles de tir) : le malabar adoptait une position peu commune. Il était grand, costaud, large d'épaules mais c'est son calme qui m'impressionnait. Il a tiré, puis ses copains et lui sont partis vers Overijse avec la voiture bleue. J'ai porté secours aux blessés en téléphonant du garage Mercedes, puis en relevant la tête de l'un et en déplaçant l'autre vers le trottoir."

Implicitement, le témoignage de Pierre Romeyer paraît poser la question de savoir qui avait accès au fichier des immatriculations.



© La Dernière Heure 2007