L’un des enseignements du baromètre de la Fondation Vinci Autoroutes relève le peu de cas que font certains automobilistes des usagers faibles. Ainsi, un peu plus d’un conducteur sur cinq (21 %) n’hésitent pas à se garer sur des pistes cyclables. Un comportement plus répandu en Belgique que dans les autres pays européens, Pays-Bas exceptés (23 %). "Même pour déposer quelqu’un et repartir aussitôt, c’est un réflexe à bannir, assène Benoît Godart. Car cela force les usagers faibles que sont les cyclistes à se déporter sur la chaussée où ils sont plus vulnérables."

Autre comportement incivique : 10 % des Belges admettent parfois se garer sur un emplacement réservé aux personnes porteuses d’un handicap. "Un comportement qui met en danger les usagers qui ont vraiment besoin de ces emplacements."