Faits divers

Les autorités judiciaires albanaises ont découvert en juillet plusieurs millions d’euros dans un camion.

L’affaire dite des Toyota qui avait démarré le 24 juillet dernier dans le port de Durres, en Albanie, continue. Les enquêteurs sont à la recherche de deux individus après le contrôle effectué et la découverte par les autorités judiciaires albanaises de plusieurs millions d’euros dans un camion albanais transportant des véhicules provenant de Belgique essentiellement.

Le juge d’instruction belge a demandé ce jeudi la diffusion d’un avis de recherche pour un duo de frères. Il s’agit d’Alfred et d’Elvis Vladi. Les deux individus sont âgés de 33 et de 39 ans. Ils sont de nationalité albanaise et pourraient être dangereux comme l’indique l’avis lancé hier.

Aux dernières nouvelles, cinq personnes étaient sous mandat d’arrêt : quatre en Albanie et une en Belgique. Chez nous, il s’agit d’un Albanais naturalisé allemand, dénommé Doci, qui se trouve derrière les verrous. Le garagiste belge chez qui les Toyota auraient été chargées en argent est également inculpé sans avoir été mis sous mandat.

Le dossier, on le sait, est sensible comme l’avait révélé la DH il y a quelques jours. Il mêle à la fois la mafia et le monde politique. Une délégation composée du parquet fédéral, qui a ouvert une enquête, et des membres de la police judiciaire fédérale de Bruxelles se sont notamment rendus en Albanie afin d’y interroger le président du parti démocrate de l’opposition.

Lulzim Basha, ancien ministre des Affaires Étrangères albanais a déclaré trois jours avant la prise que l’absence du leader socialiste Taulant Balla à l’assemblée s’expliquait par sa rencontre en Allemagne avec des mafieux pour le rapatriement illégal d’une somme importante d’argent. La question était de savoir comment le politicien avait pu tenir de tel propos. Pour lui, des députés du parti socialiste albanais sont impliqués dans ce trafic de millions organisé depuis la Belgique. La question essentielle de savoir à qui étaient donc destinés ces trois millions d’euros est, quant à elle, toujours posée.

Pour rappel, Les douanes albanaises, sur base d’informations provenant des services secrets, ont intercepté par moins de 3 millions et demi d’euros en liquide et 100 000 francs suisses dans deux Toyota Auris transportées depuis la Belgique par un camion qui contenait neuf véhicules au total.