Police: des photos d'interventions sur  Facebook
© facebook.com

Faits divers

Police: des photos d'interventions sur Facebook

Mateusz Kukulka et Gilbert Dupont

Publié le - Mis à jour le

Un policier de Charleroi fait fort : sur Facebook , des photos qui choquent, en violation du secret professionnel !

CHARLEROI Le policier Sch. O., de Charleroi, est inscrit sur Facebook . Depuis le 25 septembre, ses 124 amis pouvaient consulter, sur son compte, des photos d'habitants de Charleroi visiblement prises pendant le service, lors d'interventions. Les documents sont scandaleux : les gens, parfaitement identifiables, sont photographiés dans des moments intimes, à leur désavantage, à la limite de la dignité, dans un manque évident de respect. Dimanche après midi, le porte-parole de la police de Charleroi annonce l'ouverture dès ce lundi d'une enquête disciplinaire : le policier n'ayant placé aucun verrou, son profil était potentiellement accessible à 100 millions de visiteurs. Décrit par le porte-parole comme un "bon agent" , le policier Sch. O. fait partie des services de sécurisation de la police de Charleroi.

Qui parcourait ces photos hier après midi constatait que le policier les avait choisies en fonction d'un critère précis : se moquer de la misère. La photo d'un homme âgé dans son lit fait même penser à un cadavre. Des photos d'éviers crasseux, de W.-C., de vaisselle, des pots de chambre, et des commentaires qui accentuent la moquerie. D'autres photos montrent une dame qui tient son ventre. La moquerie est évidente à qui lit le commentaire : "Dites M. l'agent, j'ai une petite vessie, je vous laisse". La dame a les jambes nues, elle est en pantoufles et chaussettes et porte des bigoudis dans les cheveux. Autre commentaire : "J'en avais déjà vu mais des comme ça, lol", "Ni di d'jou ti, c'est pas possible". En outre, la d ame, sûrement de Charleroi, est traitée d'"horreur".

Après le coup de fil au porte-parole Franco Megetto, le policier retirait ces photos (qui donc ne sont plus visibles depuis 16 h 20). Le policier, poursuit le porte-parole, fera l'objet, dès ce lundi, d'un "entretien de recadrement". Son commissaire en chef ff a été informé hier en fin d'après-midi.

Le porte-parole parle d'une plaisanterie : "Le policier n'imaginait pas que chacun avait accès à ces photos ."

L'explication tient peu la route, plusieurs visiteurs l'ayant en effet mis en garde en inscrivant sur son mur : "C'est pas bien de se moquer. Vous déconnez, les gars. Si on commence comme ça, on n'a pas fini ." Et un autre : "Déjà franc de mettre ce genre de photos sur Facebook msieur l'INPP hum... hum..." D'autres photos montrent un matelas crasseux avec ce commentaire abject : "Les taches après un fist fucking."

Les policiers sont tenus au secret professionnel. Les photos prises pendant le service pour les besoins précis d'un dossier ont un usage interne réglementé. Les personnes photographiées ont le droit à l'image et au respect de la vie privée. Elles ont surtout le droit à la dignité et le fait d'éditer de telles photos, au-delà des manquements pénaux et déontologiques, illustre une approche du public qui inquiète.



© La Dernière Heure 2008

Newsletter DH Actu

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info