Thomas, le meilleur ami de Nathan Duponcheel, accusé de l'assassinat du bourgmestre de Mouscron, Alfred Gadenne, est venu parler, devant la cour d'assises du Hainaut, de l'accusé qui a été son complice durant trois ans . 

Il a évoqué leur relation et a précisé qu'ii ne l'aurait, bien évidemment, pas cru capable d'un tel passage à l'acte. "Il a toujours pu compter sur moi et moi sur lui. Après sa fugue, j'ai tenté de lui changer les idées mais il se fermait beaucoup. Il ne voulait pas. Je lui disais que voir du monde lui ferait du bien. Je sais qu'il attribuait le suicide de son papa à Monsieur Gadenne. Il avait dit qu'il allait lui faire la peau. Pour moi, c'était des paroles en l'air. Cela faisait deux ans et demi que son papa s'était suicidé quand il m'avait dit ça."

Quand Thomas a appris que son meilleur ami avait commis un meurtre, il a pensé à deux cas de figure. " Pour moi, la victime c'était ou Kathleen, ma copine dont il était amoureux et qui l'avait déçu ou Monsieur Gadenne. Il m'avait appelé en disant qu'il avait fait une bêtise, qu'il avait tué quelqu'un."

Alors que Nathan était incarcéré, Thomas ne l'a pas laissé tomber." Je suis allé le voir en prison même si son geste n'est pas pardonnable. C'était mon meilleur ami. Je devais l'aider. Je suis allé le voir trois, quatre fois. Cela se passait bien. Il m'a contacté via facebook lorsqu'il a été placé sous bracelet électronique. Je n'ai pas répondu tout de suite car cela me semblait gros. J'ai cru qu'il s'agissait de journalistes qui se faisaient passer pour lui. Après comme des amis lui répondaient, j'en ai fait de même. Je n'avais pas voulu lui dire que je m'étais remis avec Kathleen car il venait de passer six mois en prison. Le jour où il a enlevé son bracelet, il était vraiment énervé. Il m'avait aussi envoyé un sms ce jour-là pour me dire qu'il était désolé. Mais il y a un moment, on ne peut plus...Il ne suffit pas d'être désolé quand on a fait quelque chose de mal."