Faits divers La défense de Mehdi Nemmouche a voulu écarter leur constitution de partie civile, provoquant un retard dans la lecture de l’acte d’accusation.

Il faudra encore attendre quatre jours pour voir l’attitude qu’adoptera Mehdi Nemmouche à son procès. Ce n’est que mardi prochain que ce Français de 33 ans, poursuivi pour quatre assassinats terroristes commis au Musée juif de Belgique le 24 mai 2014, sera interrogé devant la cour d’assises de Bruxelles.

Vêtu d’un sweat-shirt orange, portant une barbe taillée courte, Mehdi Nemmouche a simplement dû décliner son identité à la première journée de son procès, largement consacrée à la lecture de l’acte d’accusation long de 184 pages. Elle se poursuivra vendredi.

(...)