Le virologue Marc Van Ranst s'était retrouvé devant les tribunaux, poursuivi pour diffamation par Willem Engel, un Néerlandais connu pour son scepticisme envers le coronavirus et les vaccins anti-Covid.

Willem Engel reprochait à Marc Van Ranst de l'avoir qualifié d'escroc, de négationniste du virus et d'extrémiste, sur Twitter et dans la presse. Le bouillant virologue flamand avait notamment mis en doute les compétences scientifiques de Willem Engel, lequel exerce le métier de professeur de danse.

Le parquet avait requis l'irrecevabilité des poursuites au motif qu'il pouvait s'agir d'un délit de presse, pour lequel seule une cour d'assises est compétente. Un raisonnement que le tribunal avait suivi fin octobre.

Marc Van Ranst avait toutefois répété ses propos devant des caméras de télévision. La défense du Néerlandais estimait dès lors qu'il ne s'agissait pas de délit de presse puisque les propos n'étaient pas imprimés.

Willem Engel a donc adressé deux assignations supplémentaires à l'égard de Marc Van Ranst: l'une pour diffamation en télévision et l'autre pour faux en écriture.

Finalement, ce jeudi, le tribunal correctionnel de Malines a tranché: Marc Van Ranst est acquitté pour diffamation. Le virologue avait également réclamé à Willem Engel 7 000 euros de dommages et intérêts. Le tribunal l'a suivi en partie puisque Van Ranst obtient une indemnisation à hauteur de 4.000 euros.