CHARLEROI Jeudi, la plaidoirie de l'avocat de Dutroux, Me Kahn, devant la chambre des mises en accusation de Liège a évoqué le rôle important qu'aurait joué une bande dite de Courcelles.

Elle est composée de noms déjà entendus dans le cadre des différents dossiers qui concernent Marc Dutroux. Selon la plaidoirie de Me Kahn, deux inculpés du dossier et d'autres personnes « protégées par les autorités judiciaires de Charleroi «composent cette bande, une « organisation à plusieurs niveaux et composée de commanditaires, de protecteurs et de cellules exécutantes «.

Ces malfrats présumés agissent dans divers domaines selon MeKahn: le trafic de voitures, le trafic d'enfants, et les attaques de fourgons...

Des noms déjà cités dans le dossier ressortent. Il s'agirait de Gérard Pinon et de Claude Thirault et le troisième, Patrice Charbonnier. Ce dernier, compagnon de cellule de Marc Dutroux, l'avait aidé à incendier son propre immeuble à Marchienne-au-Pont en 1992. Il est également cité dans le dossier du braquage du fourgon de Villers-la-Ville en juin 1996. Un des convoyeurs avait été gravement blessé. Patrice Charbonnier est inculpé dans ce dossier. Dans le cadre de ce dernier, les enquêteurs avaient mené une perquisition en septembre 1996 à son domicile de l'époque à Trazegnies. Une cache y avait été découverte. Quelques semaines après l'arrestation de Marc Dutroux, cette découverte avait fait grandbruit et tous pensaient que cette cache auraient pu abriter des enfants. Mais après vérifications, les enquêteurs ont abandonné cette piste.

Trazegnies est une commune de l'entité de Courcelles. Et c'est probablement ce qui pousse Me Kahn à baptiser cette bande de Courcelles. Selon Me Kahn, Marc Dutroux serait une victime du système et les membre de cette bande l'auraient chargé. Reste maintenant à la chambre des mises en accusation de Liège à trancher dans ce dossier délicat.

© La Dernière Heure 2003