Faits divers Deux ans après le 22 mars 2016, il envoie un message d’espoir à ceux qui ont vu, comme lui, la mort en face

"J’ai vu la mort en face. Une vie après l’attentat." À travers cet ouvrage émouvant et si riche d’espoir à la fois (à paraître dès jeudi prochain aux éditions du Rocher), Walter Benjamin, victime des attentats du 22 mars 2016, nous livre son long parcours pour arriver à tenir debout aujourd’hui, une jambe en moins. Rencontre avec cet homme dont le combat est loin d’être terminé.

À travers votre récit, on vous sent fâché contre le gouvernement. Deux ans après les attentats, avez-vous trouvé les responsables que vous cherchiez ?

"C’est l’ensemble de la société. L’an dernier, j’ai poussé un gros coup de gueule parce qu’on n’a rien appris de nos erreurs.

(...)