Ce drame tragique s'est passé en Russie.

Âgée de trois ans à peine, la petite Kristina n'a pas su tenir plus d'une semaine. Enfermée dans un appartement insalubre ainsi que privée d'eau et de chauffage, elle est morte selon l'examen médico-légal de "déshydrations sévère, de sous-alimentation et d'une hypothermie généralisée."

Au lieu de s'occuper de sa fille à la suite de sa rupture avec le père de la gamine, Maria Plenkina, 21 ans, a choisi d'aller faire la fête pendant une semaine avec des copines. Elle avait menti à son entourage en précisant que sa file était entre de bonnes mains. Pendant le procès, le juge s'est bien évidemment insurgé contre la mère de l'enfant: "Elle a l'esprit extrêmement malade car elle a mis son bébé en grand danger. Ce n'est rien d'autre qu'un meurtre cruel." En plus de cela, la mère ne semble avoir aucun regret. "Oui, je suis partie, j'ai fermé l'eau et laissé l'enfant sans eau ni nourriture" a-t-elle déclarée calmement à l’enquêteur.

La petite fille a été retrouvée morte le jour de son anniversaire. C'est la grand mère de l'enfant qui a découvert le corps en voulant fêter la troisième année de la gamine. La fillette était nue, sans vie, au milieu de quelques restes de nourriture. Forcément, la grand mère se trouve dans l'incompréhension à la suite de ce drame familial: "Elle m'a assuré que tout allait bien et donnait régulièrement des nouvelles sur les réseaux sociaux... personne ne se doutait de ça. Maintenant qu'elle a avoué, je ne veux plus jamais la revoir."

Maria Plenkina risque une peine de 8 à 20 ans de prison pour avoir délibérément assassiné son enfant.