Libéré début du mois, il est à nouveau incarcéré pour recel de moto cette fois

Dans l’affaire dite Pauwels/ Hakimi, il y a donc l’ancien animateur vedette, Stephane Pauwels, les frères Farid et Said Hakimi et 29 autres inculpés, tous poursuivis devant le tribunal pour une longue série de home invasion un peu partout en Wallonie. Des attaques à domicile particulièrement violentes. Pour rappel, comme vous l’annonçait la DH le 8 juin dernier, le procès se tiendra à Mons Expo, mesures covid oblige. Une date relais est prévue ce lundi et les audiences ne débuteront réellement qu’au mois de septembre prochain.

Libéré sous conditions début juin, un des frères Hakimi est déjà de retour en prison. Il s’agit du plus jeune, Said.

Alors qu’il se trouvait en détention sous bracelet électronique, Said Hakimi avait pu être libéré début de ce mois de juin. C’était déjà la troisième libération que son avocat, Fabian Lauvaux, était parvenu à lui obtenir. Mais elle n’aura été que de courte durée.

La DH apprend qu’un nouveau mandat d’arrêt a été décerné au cadet Hakimi pour recel de moto cette fois. Il aurait ainsi partagé une petite annonce sur internet concernant la vente d’une moto. Une moto dont la provenance est en réalité délictueuse. Le procureur fédéral considère qu’il s’agit là d’une circontance aggravante qui justifie donc le renvoi en prison de Said Hakimi. Cette fois, plus de conditions ni de bracelet, il est renvoyé en cellule. 

Dans l’affaire Pauwels/Hakimi, Said Hakimi devra rendre des comptes lors du procès pour deux volets. Un premier lié à un trafic de stupéfiants et un second concernant une participation à la fameuse série de home invasions reprochés à l’ensemble des protagonistes du dossier qui a valu l’écartement de Stephane Pauwels du petit écran.