La Ligue belge contre l’antisémitisme dépose une plainte pénale suite aux insultes proférées par un joueur de 17 ans.

Des insultes à caractère raciste et antisémite ont volé, dimanche dernier, lors d’un match de football de jeunes qui opposait, au Bempt à Forest, le Maccabi Brussels au FC Anderlecht-Milan. Un joueur du Maccabi âgé de 17 ans a essuyé ces propos d’un joueur du même âge de l’équipe adverse : "C’est quoi, tous ces sales juifs ? " Et encore : "Espèce de sale juif, je t’attends à la sortie."

Hier soir, la Ligue belge contre l’antisémitisme décidait de porter plainte au pénal contre le joueur incriminé, pour injure antisémite (accompagnée de menaces : "On va te faire la peau" ) sur base de la loi Moureaux de 1981 contre le racisme et la xénophobie.

Le Maccabi Brussels, dont une majorité de joueurs sont de confession israélite, s’était trouvé au centre d’incidents très médiatisés en octobre 2004, jusqu’à provoquer l’intervention à la Chambre de la ministre de la Justice d’alors, Laurette Onkelinx.

Des supporters de l’équipe adverse (le KFC Haren) avaient suivi les joueurs du Maccabi jusque dans les vestiaires, aux cris de "Heil Hitler".

Contacté hier, le président du Maccabi Brussels, Serge Silber, tenait néanmoins à saluer la correction des dirigeants du FC Anderlecht-Milan, intervenus pour rappeler les joueurs à l’ordre, jusqu’à les menacer de stopper la rencontre. Il s’agissait d’un match opposant des moins de 17 ans.

Le week-end prochain, les moins de 12 ans du Maccabi se déplaceront à Anderlecht-Milan. Si la direction du club assure que cela ne sera pas nécessaire, celle du Maccabi, qui craint les incidents, a demandé une présence policière.

Pour Joël Rubinfeld, de la LBCA, "ce genre de comportement, qui n’a pas sa place dans notre société, ne l’a pas non plus dans le sport et sur les terrains de football en particulier. Or les cas de racisme restent fréquents dans les gradins : cris de singes à l’adresse de joueurs d’origine africaine et les sales juifs lancés il y a une époque à l’entraîneur du Standard. Que le sport et le foot en particulier redeviennent un vecteur de tolérance et de fraternité, pas de haine et de non-tolérance".

Maccabi Brussels participe depuis 2008 aux campagnes contre le racisme dans les stades, comme le montrent les maillots des joueurs du club. De 2004 à 2014, le club n’avait plus signalé aucun incident.