Pas moins de six fusillades sont survenues à Marseille et dans sa périphérie au cours des deux dernières semaines. Elles ont fait en tout six victimes.

Dernier fait en date : une jeune fille de 17 ans a été tuée de trois balles dans la tête dans la nuit de jeudi à vendredi. La fusillade à l’arme lourde visait une voiture. Deux personnes ont ouvert le feu à l'aide de Kalachnikov et d'un fusil à canon scié sur le véhicule avec trois personnes à bord.

La conductrice a été épargnée, un jeune homme de 21 ans a été blessé, et la jeune fille de 17 ans, assise sur la banquette arrière, a succombé à ses blessures, rapportent La Provence et l'AFP. Celle-ci serait une victime collatérale, selon les sources citées par les médias français. C’est le jeune homme de 21 ans qui aurait initialement été visé. La jeune victime n’avait, elle, pas de casier judiciaire. Les auteurs des faits ont pris la fuite et sont recherchés par les forces de l'ordre

Il est actuellement trop tôt pour effectuer une relation de cause à effet entre les six fusillades, mais la piste du règlement de compte semble privilégiée, "probablement sur fonds de trafic de stupéfiants", a indiqué la police marseillaise.

La fusillade survenue dans la nuit de jeudi à vendredi pourrait être liée à la fusillade survenue vendredi 26 juin lors du tournoi HCup, un tournoi de football inter-quartiers organisé dans les quartiers Nord de Marseille.

Dans la soirée, alors qu’un match de ce tournoi était en cours, une voiture a fait irruption dans le stade La Martine, dans le 15e arrondissement de Marseille. Les occupants du véhicule ont ouvert le feu sur deux joueurs. Un des deux est décédé, l’autre dans un état grave.

Le tournoi a par la suite été arrêté. "Bouleversé par cet événement tragique, l’ensemble de l’équipe de la HCup adresse ses plus sincères condoléances à la famille du défunt et souhaite un prompt rétablissement à la personne grièvement blessée. Des familles, des enfants, des spectateurs, des joueurs ont été logiquement choquées. Nous leur apportons tout notre soutien. La HCup Marseille est un tournoi festif, un moment fédérateur, pour nos quartiers et il fera tout pour le rester", expliquent les organisateurs sur la page Facebook de l’événement.

Dans la foulée, deux autres personnes ont été tuées dans la nuit de lundi 28 juin au mardi 29. Le parquet s’oriente sur un probable règlement de compte à propos de la première fusillade survenue au tournoi de football.

Par ailleurs, depuis le début de l'année, 14 morts par balle ont été enregistrées dans les cités de Marseille et de sa banlieue, dont six dans des règlements de comptes, selon les derniers chiffres de la police judiciaire.