Parmi les traitements dégradants, avoir rasé une jeune fille gitane

Strip-tease à la police


BRUXELLES Instruction clôturée, au parquet de Bruxelles, d’un dossier à charge de policiers fédéraux de la gare du Midi, poursuivis pour des exactions à répétition, violences et traitements dégradants commis en 2006 et 2007 sur plusieurs marginaux. Selon le 1er substitut Jos Colpin, la juge en charge, Geneviève Tassin, a inculpé six policiers fédéraux, dont trois femmes inspectrices.

Au départ, l’enquête portait sur neuf membres de la la police fédérale des chemins de fer-Midi. Selon nos infos toujours, un policier, qui avait rasé les cheveux d’une jeune fille gitane pour l’humilier, ne figure pourtant pas dans la liste des six qui, selon le porte-parole du parquet bruxellois, se compose des inspecteurs suivants : Philippe M., Frédéric D., Christine L., Audrey N., Fabrice G. et Sylvie G.

Au parquet de Bruxelles, le substitut Mawet ou sa collègue Laure du Castillon doivent à présent prendre des réquisitions et fixer l’audience devant la chambre du conseil. Le procès n’est plus attendu en 2009.

Premier inculpé, l’inspecteur Philippe M., un ancien infirmier entré à la police, également policier instructeur, donnait aussi cours de Maîtrise de la violence aux recrues de l’école de police.

Il doit sa place de tête à sa violence et son rôle de meneur. Philippe M. est inculpé aussi de faux et usage pour avoir bidouillé des P-V de manière à masquer la vérité.

Son collègue Frédéric D. est notamment cité dans l’épisode de l’Algérien, un sans-papiers retenu dans les garages de la police ferroviaire du Midi pour y être victime d’un passage à tabac collectif. Ce Frédéric était l’amant d’une collègue, Christine, qui reçut comme cadeau d’anniversaire un sans-abri menotté dans le dos, immobilisé avec la tête coincée dans une armoire de bureau pour permettre à la policière de le fouetter avec du câble, puis, l’homme mis à terre, de sauter à pieds joints sur sa colonne vertébrale.

La spécialité de sa collègue Audrey N. était les coups bottés dans les testicules. Enfin, l’inspectrice Sylvie G. est inculpée par le juge de non-assistance, pour avoir laissé faire sans broncher.

Au moins huit faits successifs sont reprochés. Celui de la Gitane aux tresses coupées date du dimanche 3 juin 2007.

Les cheveux rasés de la jeune fille de 12 ans avaient été jetés dans la cuvette d’un W-C de la police. À ce stade, l’auteur présumé, qui a fait mutation pour la police fédérale des autoroutes, n’est pas inculpé avec les six.

Il est aussi reproché à ces policiers et à un commissaire d’avoir exercé des pressions, proféré des menaces et même endommagé des voitures de collègues qui dénonçaient.

Et plus aucun ne travaille aujourd’hui à la police fédérale de la gare du Midi, qui par contre fait du travail excellent.



© La Dernière Heure 2009