Stéphane Bleus, le "Madoff belge", a été placé sous mandat d'arrêt mardi soir et a été inculpé d'escroquerie, de blanchiment d'argent et d'exercice illégal de la fonction d'intermédiaire financier, a indiqué mercredi le parquet de Bruxelles. 

Le montant total de l'escroquerie dont il est soupçonné n'est pas encore connu mais on parle de plusieurs millions d'euros. Une cinquantaine de ses victimes ont été identifiées en Belgique. Stéphane Bleus est soupçonné d'avoir escroqué depuis 2010 plusieurs dizaines de personnes, en leur proposant de placer leur argent et en leur garantissant des rendements élevés, selon le parquet de Bruxelles. L'homme détournait en fait les sommes confiées par ses clients et tentait de les blanchir en les transférant dans des fonds étrangers.

Se sentant aux abois, Stéphane Bleus avait disparu depuis quelques semaines et a finalement été arrêté mardi à Anvers par un juge d'instruction bruxellois, dans l'appartement d'une de ses connaissances, qui n'est pas impliquée dans les faits. Il sera à nouveau entendu mercredi par la police judiciaire fédérale de Bruxelles.

Au début du mois de mars, un juge d'instruction a été requis et l'instruction judiciaire est toujours en cours.

Le montant total de l'escroquerie n'est pas encore connu, mais on parle de quelques millions d'euros. De nouvelles victimes continuent à se manifester. Une enquête est également ouverte contre Stéphane Bleus au Luxembourg, où il y aurait quelque septante préjudiciés belges.