L’animateur vedette et les autres inculpés dans le vaste dossier de home invasions seront fixés mi-décembre sur leur sort judiciaire.

Ils avaient réclamé l’irrecevabilité des poursuites en raison du rôle joué par le chef d’enquête mais ne l’ont pas obtenu. Depuis lors, tous les inculpés du vaste dossier de home invasions, désormais surnommé l’affaire Pauwels/Hakimi, attendaient la suite. Et elle est connue : dans deux semaines, ils seront fixés sur leur sort judiciaire.

Contacté par nos soins, le porte-parole du parquet fédéral, Eric Van Duyse confirme : “L’étape du règlement de procédure est fixée à la mi-décembre”, se limite-t-il à répondre. En clair, cela signifie qu’on arrive à la “gare de tri”. L’instruction est finie et le règlement de procédure consiste à confirmer les inculpations des différents protagonistes. Une date de procès suit alors très rapidement.

Stéphane Pauwels devrait donc bientôt se retrouver devant le tribunal. Il n’est pas le seul, évidemment, mais l’avenir de l’animateur vedette se jouera en fonction de l’éventuelle peine qui lui sera infligée pour avoir été impliqué dans l’attaque de Lasne. Pour rappel, le parquet fédéral a réclamé dans son réquisitoire deux nouveaux chefs d’inculpation à l’encontre de l’ancien présentateur des "Orages de la vie". Outre les chefs d’inculpation de coauteur et d’association de malfaiteurs, le parquet réclame également que Stéphane Pauwels soit poursuivi pour détention de cocaïne et faux en écriture. L’animateur aurait tenté d’acheter le faux témoignage d’un des protagonistes du dossier.