C'est l'image glaçante de ces derniers jours. Un jeune homme a poussé une dame sur les rails du métro alors qu'une rame arrivait à la station Rogier à Bruxelles vendredi soir. Par miracle, le conducteur du métro a pu freiner à temps, évitant le drame. Sur la scène filmée par les caméras de surveillance, on voit l'auteur du geste prendre la fuite mais il a été rapidement arrêté quelques minutes plus tard à la station de Brouckère.

Il s'agit d'un Français âgé de 23 ans, originaire d'un village entre Paris et Strasbourg, a révélé Het Nieuwsblad, dimanche. Ce lundi, HLN apporte davantage de précisions sur l'auteur des faits et sa victime. Selon eux, l'auteur est Benjamin P., un Français de 23 ans père de famille et originaire d'un petit village près de Nancy. Personne ne sait pourquoi il se trouvait à près de 400 kilomètres de chez lui.


Le parquet de Bruxelles a ouvert immédiatement une enquête pour tentative d'homicide involontaire. Interrogé ce week-end par le juge d'instruction, une question demeure : quelles sont les motivations de l'homme ? Son geste reste incompréhensible, y compris pour sa propre famille. Une expertise psychiatrique a été demandée par le parquet. D'après RTL, le jeune homme est connu de la justice belge pour des faits de vols à l'étalage et pour des faits de drogue en France, ce que le procureur du Roi n'a pas confirmé.

La dame de 55 ans, qui ne souffre que de légères blessures, a rapidement quitté l’hôpital après son agression. Il s'agit d'une certaine Maria P, selon HLN. Elle ne connaissait pas le suspect. Elle a pu s'en sortir grâce à l'intervention du chauffeur, Youssef. Choqué, ce dernier a aussi été autorisé à sortir de l'hôpital, bien qu'il reste "très impressionné par les événements", a fait savoir son entourage. La famille de la victime a d'ailleurs contacté la Stib afin de remercier Youssef "pour son acte héroïque", a indiqué la porte-parole de la Stib An Van Hamme.

Le conducteur a pu déclencher le freinage d'urgence suite à l'alerte d'un voyageur. "Lorsque le frein d'urgence est appliqué, les trois freins s'enclenchent ensemble pour un arrêt forcé", explique An Van Hamme. "Mais même si un conducteur s'en tient à la vitesse recommandée - 40 km/h en entrant dans une station - le métro aura besoin d'un maximum de 40 mètres pour s'arrêter complètement. Donc réagir une seconde plus tôt ou trop tard peut être une question de vie ou de mort".

© D.R

Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes ont d'ailleurs salué le réflexe du conducteur ayant permis de sauver la vie de la victime.