Les organisateurs de la 9e brocante de Marbay (Neufchâteau), secouée par une tornade dimanche vers 18 h 30, n’ont rien à se reprocher. C’est ce qu’il ressort du rapport de l’expert Christian Marbehant désigné par le parquet de Neufchâteau. "Les conclusions de l’expert m’ont été communiquées oralement", précise Dimitri Gourdange, le substitut en charge du dossier au parquet chestrolais. "Elles ne font pas état de faute ou de manquement de la part des organisateurs. Ils ont pris les précautions d’usage afin d’assurer la sécurité du public. Le chapiteau a été monté dans le respect des normes de sécurité."

Le magistrat rappelle que lorsqu’une catastrophe naturelle fait des victimes, comme dans ce petit village de la commune de Neufchâteau, où 33 blessés dont quatre graves étaient à déplorer, le parquet est tenu de vérifier que les conditions de sécurité ont bien été respectées. "Mon rôle consiste à déterminer s’il y a ou non qualification pénale et si des poursuites doivent être engagées pour coups et blessures involontaires. Selon les premiers éléments de l’expertise, les organisateurs sont mis hors de cause. Le dossier devrait être classé sans suite."

Quant à la question des responsabilités, elle n’est, dit-il, pas de son ressort.

Le bourgmestre de Neufchâteau Dimitri Fourny précise qu’il a lancé la procédure pour faire reconnaître la tornade comme calamité naturelle, avec l’espoir d’obtenir une indemnisation du Fonds des calamités.

D’autres dégâts (toitures endommagées, arbres arrachés…), constatés dans le village, pourraient être pris en charge. La remise en ordre du site a pu débuter dès la levée des scellés, mardi à 13 h. Les quatre blessés graves sont toujours hospitalisés. "Leurs jours ne sont plus en danger", confirme Dimitri Fourny. "La prochaine évaluation se fera jeudi. Si tout va bien, ils quitteront l’hôpital jeudi ou vendredi."