Faits divers Des "problèmes respiratoires", des "arrêts cardiaques" : à Punta Cana, La Romana et ailleurs, les hôtels de luxe "ne sont pas en cause".

Selon le FBI, les touristes décédés pendant des séjours ou à leur retour de République dominicaine sont morts de causes naturelles. Ce sont les conclusions des autopsies et examens toxicologiques réalisés sur onze vacanciers. Selon le rapport du FBI, les victimes sont mortes des suites de pneumonie, d’œdème pulmonaire, d’arrêt cardiaque ou d’un traumatisme cérébral.

(...)