Emportés par une crue soudaine due aux orages, trois Allemands sont morts mercredi alors qu'ils faisaient du canyoning dans le sud-est de la France malgré les alertes météorologiques


DRAGUIGNAN Agés d'une trentaine d'années, les victimes, deux jeunes femmes et leur guide, sont originaires de Dortmund et sa région, selon la gendarmerie de Castellane (sud-est). Ils appartenaient à un groupe de douze vacanciers, âgés de 25 à 35 ans, dont deux guides, qui s'adonnaient à ce sport dans le parc du Verdon. Le groupe s'était mis à l'eau mercredi en début d'après-midi dans le canyon du Baou, un affluent du Verdon, dont les gorges accidentées sont réputées pour les amateurs de canyoning.

Le canyon du Baou sert habituellement à l'initiation au canyoning, mais en raison d'un violent orage, "il s'est transformé en quelques secondes en goulot d'étranglement, avec une lame d'eau de deux à trois mètres charriant des branches et divers matériaux", a-t-on indiqué à la préfecture de Digne. Mis en difficulté par cette crue soudaine en fin d'après-midi, les touristes n'ont pu donner l'alerte que vers 20H00 lorsqu'un des vacanciers a pu s'extraire du canyon, a précisé la gendarmerie.

Sapeurs-pompiers et gendarmes, appuyés par un hélicoptère, ont alors entrepris des recherches et retrouvé les corps vers 21H00, dans des branchages au bas d'une cascade. Ceux-ci ont ensuite été hélitreuillés vers le village de La Palud-sur-Verdon où une chapelle ardente a été dressée dans l'église. Les corps ont ensuite été transférés vers un funerarium. Parmi les rescapés, tous choqués, une jeune femme souffrant d'hypothermie a été transportée à l'hôpital de la ville de Digne.

La préfecture du département des Alpes-de-Haute-Provence avait interdit la pratique des sports en eau vive sur une partie du Verdon, en amont de la zone de l'accident, le débit de la rivière ayant grimpé de 15 à 75 mètres cube par seconde. Mais le canyon du Baou n'était pas concerné par cette interdiction.
Une enquête a été ouverte sur les circonstances de l'accident et les rescapés ont été entendus par les gendarmes. Le risque pris par les jeunes Allemands, compte tenu des conditions météorologiques, était mis en cause jeudi matin.
"L'imprudence, c'est de ne pas s'être informé au moment de partir, alors que nous étions en alerte orages et que cela pouvait éclater n'importe où", a déclaré le sous-préfet, Serge Bideau.

Les gorges du Verdon, site protégé aux falaises spectaculaires, s'étirent sur 21 kilomètres, et attirent de nombreux adeptes des sports nautiques et de l'escalade.

© La Dernière Heure 2008