Faits divers Vendredi dernier, un couple a été tué à l’arme blanche près de Tournai. Le fils de la dame a été retrouvé aussi mort dans l’Escaut.

Vendredi dernier, à la rue de la Saucelle à Thimougies, près de Tournai, on a retrouvé les corps sans vie de Henry et Léna Vangheluwe-Vanlerberghe âgés de 66 et 69 ans. Ce couple de Flandriens, des anciens marchands de légumes ayant exercé leurs activités en Flandre, n’est pas mort accidentellement. Les retraités auraient été tués à l’arme blanche.

Il s’agissait de gens sans histoire. On les voyait régulièrement dans le quartier. Ils ne faisaient pas parler d’eux et n’avaient pas de problèmes. Ils avaient même des projets, car un chantier était en cours juste à côté de leur habitation.

Et ce sont justement les personnes occupées sur le chantier de la nouvelle construction qui étaient habituées à recevoir un café de la part du couple qui ont été intriguées par leur absence depuis un jour ou deux. C’est ce qui a mis la puce à l’oreille d’un proche, un neveu de Léna et Henry présent sur le chantier.

Ce neveu s’est rendu chez son oncle jeudi matin. Mais il aperçut ce dernier dans son fauteuil. Croyant qu’il se reposait, il n’a pas voulu le déranger.

Ce n’est que le lendemain, soit ce vendredi matin, qu’il s’est rendu compte que quelque chose d’anormal se tramait.

L’alerte a finalement été donnée, ce qui a permis la macabre découverte. Pour les besoins de l’enquête, le parquet garde le silence.

Mais un élément troublant vient d’être dévoilé. En effet, Héléna avait deux enfants nés d’un précédent couple. Et l’un des deux, un jeune homme a été retrouvé mort jeudi vers 19 h dans les eaux de l’Escaut en Flandres, près d’Audenaerde.

On ignore actuellement s’il existe un lien entre la mort du couple et du fils de la dame. Une autopsie doit être pratiquée sur le corps du fils et une enquête doit faire la lumière sur les circonstances de sa mort.

Étrange circonstance, son corps a été retrouvé avant ceux des deux septuagénaires. Vu le silence des autorités judiciaires, on peut imaginer tous les scénarios. Les parents ayant vraisemblablement été tués entre mercredi et jeudi, on peut en effet imaginer un meurtre intrafamilial suivi de suicide. Le scénario d’un règlement de compte familial n’est pas à écarter non plus.