La jeune femme brésilienne avait au préalable été ligotée…

Une jeune prostituée d’origine brésilienne qui officie à domicile dans un appartement ucclois situé au troisième étage d’un immeuble de la chaussée de Waterloo a été défenestrée ou s’est défenestrée - l’enquête en cours devra le déterminer - mardi en début d’après-midi.

Le bruit engendré par la scène, qui s’est déroulée à l’arrière de l’immeuble et non pas côté rue, a alerté de multiples voisin(e)s qui se sont aussitôt porté(e)s à son secours. La victime s’était écrasée sur la toiture en roofing des garages. Elle ne portait qu’un soutien-gorge et avait les mains liées.

"Elle a spontanément expliqué en français qu’elle venait de se faire dépouiller par deux hommes et qu’ils l’avaient poussée par la fenêtre avant de prendre la fuite avec son GSM et son portefeuille", contextualise une témoin.

Toujours est-il que face à la police, la version de notre victime a varié au fur et à mesure qu’elle reprenait ses esprits. Si elle a confirmé dans un premier temps aux intervenants que deux voleurs armés de pistolet(s) étaient bien responsables de sa défenestration, elle s’est par la suite ravisée pour une raison qu’il faudra éclaircir.

Sur son lit d’hôpital, elle a expliqué par l’intermédiaire d’un traducteur portugais qu’elle avait sauté toute seule pour échapper aux malfrats et qu’elle avait ensuite glissé accidentellement par la fenêtre en tentant d’appeler à l’aide après leur départ.

Une dernière version difficilement concevable sachant que la porte-fenêtre par laquelle elle est passée est protégée par un garde-corps !

Âgée de 28 ans, Letucia offrait ses services en Belgique depuis un peu moins de six mois par l’intermédiaire de petites annonces postées sur Internet. Si l’on s’en tient à ses dires, elle se serait fait piéger par un faux client assisté d’un complice qui en voulaient à ses bénéfices et non pas par d’éventuels proxénètes…

Aujourd’hui, ses jours ne sont heureusement plus en danger mais elle est grièvement blessée. Elle a une hanche, une épaule et un bras cassés.

Ses présumés bourreaux courent quant à eux toujours dans la nature. Avant de prendre la fuite, ils avaient pris soin de refermer de l’extérieur la porte de son appartement en laissant la clé sur la serrure.